Congrès de l’Istiqlal: Chabat lâché par les siens

Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l'Istiqlal (PI).
Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l'Istiqlal (PI). . Le360

Revue de presseKiosque360. Les deux clans, qui s’entre-déchirent pour la direction du parti de l’Istiqlal, sont enfin parvenus à s’entendre sur la date du prochain congrès. Il se tiendra du 21 au 23 juillet. La Balance a penché en faveur des partisans de Hamdi Ould Errachid.

Le 26/05/2017 à 21h13

La crise, qui secoue le parti de l’Istiqlal (PI) depuis plusieurs semaines, semble dénouée. En effet, les deux clans, à savoir celui des partisans de Hamdi Ould Errachid et celui de leurs adversaires qui s’alignaient sur les positions de l’actuel secrétaire général du parti, Hamid Chabat, sont parvenus enfin à s’entendre sur la date du prochain congrès du parti. Cette assemblée générale, reportée à plusieurs reprises à cause des divergences entre les deux clans, se tiendra du 21 au 23 juillet 2017.

D’après le quotidien Akhbar Al Yaoum, qui rapporte l’information dans son édition de ce week-end des 27 et 28 mai, la décision concernant la tenue du dix-septième congrès de l’Istiqlal a été validée lors de la réunion du comité exécutif du PI, tenue vendredi à Rabat. Et de préciser que cette date a été proposée par Hamdi Ould Rachid qui était fortement soutenu par la majorité des leaders du parti, alors que son adversaire Hamid Chabat semblait affaibli et lâché par les siens.

Des sources du quotidien ont fait savoir que Abdelkader El Kihel, Adil Benhamza, Mounia Ghoulam et Abdellah Bakkali, qui n’ont pas pris part à la réunion du comité exécutif, «avaient enjoint à Chabat d’accepter la date du congrès le prévenant que sinon il se tiendrait sans lui».

Ces mêmes sources soulignent que Chabat, qui s’est retrouvé seul et sans appui, a accepté les critères retenus par le Conseil national du secrétaire général du parti pour l'élection. Autant dire que la Balance du parti semble pencher vers le clan de Hamdi Ould Errachid et ses partisans. Ces développements interviennent au moment où les autorités compétentes ont refusé de remettre à Hamid Chabat le récépissé de dépôt du dossier du congrès du syndicat de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), qui l’avait élu au poste de secrétaire général.

Par Mohamed Younsi
Le 26/05/2017 à 21h13

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800