Victime de fausses accusations de pédophilie, ElGrande Toto porte plainte pour diffamation

ElGrandeToto, rappeur marocain.
ElGrandeToto, rappeur marocain. Spotify Maroc

Le rappeur marocain ElGrande Toto, de son vrai nom Taha Fahssi, a été victime d’une opération de diffamation orchestrée sur le réseau social X. Faussement accusé d’agression sexuelle et de pédophilie, l’artiste a saisi la justice.

Le 05/01/2024 à 14h03

Il y a quelques jours, des accusations ont été lancées sur le réseau social X (anciennement Twitter) à l’encontre du rappeur marocain ElGrande Toto. Tout commence sur le compte d’un certain Jebran, le 3 janvier, lorsque celui-ci annonce «y a un rappeur marocain en plus de faire des sons de merde et de ramener la crasse chez nous qui tape dans les mineurs ce gros pédo (sic)».

Dans les réponses à son post, supprimé peu avant que le compte lui-même ne soit désactivé, l’auteur livre plus de détails quant à l’identité de ce rappeur et «révèle» à ses followers qu’il s’agit d’ElGrande Toto. Ces accusations sont alors instantanément reprises par le compte Sawt Al-Maghreb, suivi par près de 6000 abonnés, qui se présente comme un «média qui traite d’Histoire, d’actualité et de tout ce qui touche de près ou de loin au Maroc».

Selon «l’information» diffusée par ce compte qui se prétend média, le rappeur aurait agressé sexuellement une jeune femme mineure et se serait rendu coupable de pédophilie. Il n’en fallait pas plus pour que la machine à diffamation s’emballe.

Puis, le 4 janvier, le compte Sawt Al-Maghreb rétropédale et, après avoir supprimé son post initial, se fend d’un «communiqué» signé par «l’équipe éditoriale de Sawt Al-Maghreb», visant «à mettre à jour de nombreux points», suite à «une polémique survenue sur les réseaux sociaux». Ainsi, tentent de se dédouaner les auteurs, arguant qu’ «une publication sur le réseau Twitter du média Sawt Al-Maghreb faisait état d’une rumeur présente sur les réseaux sociaux à l’encontre d’une personnalité publique marocaine, ElGrande Toto (…)», polémique qui «n’avait pas lieu d’être» poursuit-on, raison pour laquelle l’équipe de ce «média», «a pris la décision le jour même de supprimer l’information qui n’était qu’une rumeur à l’encontre du rappeur marocain et non une plainte en justice» (sic!).

Enfin, conclut le communiqué, «l’équipe a notamment pris la décision de virer le rédacteur auteur de la publication» (sic!) et présente par la même occasion «ses excuses à l’artiste marocain ainsi qu’à ses proches pour le désagrément causé».

Des excuses qui ne suffisent pas à réparer le tort causé à l’artiste, lequel s’est saisi de la justice. Sur son compte Instagram, le rappeur a publié à l’attention du public un communiqué établi par son avocat, maître Abdelfattah Zahrach, avocat au barreau de Rabat.

On apprend ainsi que Taha Fahssi, alias ElGrande Toto, «a saisi la justice par le biais du parquet de Casablanca en déposant une plainte pour diffamation, diffusion de fausses informations et atteinte à la vie privée, afin d’obtenir réparation et de poursuivre ceux qui l’ont diffamé et porté préjudice».

Par Zineb Ibnouzahir
Le 05/01/2024 à 14h03