Amine Jawhari, alias Dr Love, l’homme de confiance des plus grandes stars

أمين الجوهري DR LOVE
Amine Jawhari, connu sous les noms d’aka Mins, ou encore Dr Love.
Le 26/03/2023 à 15h44

VidéoJustin Bieber, Drake, Cassie, Lewis Hamilton, Migos, Post Malone, Rihanna, DJ Snake, The Weeknd, Swae Lee, French Montana, Rick Ross… ces stars internationales n’ont plus aucun secret pour Amine Jawhari, connu sous le nom de «Mins», ou encore «Dr Love». Rencontre.

Né à Casablanca, Amine Jawhari quitte le Maroc à 19 ans pour le Canada, où il entreprend des études en marketing. Attiré depuis toujours par l’événementiel et le monde de la nuit, il décroche un emploi au «Buona Notte». C’est dans ce haut lieu de la night life montréalaise qu’Amine Jawhari, devenu Mins, débute sa carrière auprès des stars. En charge des VIP, il est aux petits soins quand il accueille sa première célébrité, Justin Bieber. De la sécurité aux hôtesses, en passant par le dîner ainsi que la gestion des invités et du staff de la pop star, Mins s’occupe de tout.

Suivront plusieurs autres célébrités de passage dans la capitale québécoise, comme Drake, Cassie, Migos, Post Malone, Rihanna, Lewis Hamilton ou encore The Weeknd.

Grâce à cet emploi, le jeune Marocain développe rapidement son réseau et se lie d’amitié avec plusieurs stars internationales. Fort de cette expérience et ambitieux, il lance Minsmanagement, une agence spécialisée dans la conciergerie de luxe et l’évènementiel. Plusieurs services sont proposés: Accompagnement VIP, sécurité, location de jet privé, booking de stars, organisation d’évènement, marketing, production de clips vidéo et immobilier.

Lorsqu’il reçoit une demande de célébrité ou de son staff, il met tout en œuvre pour la satisfaire. Parfois, les demandes sont difficiles à réaliser, mais il utilise toutes ses compétences et son savoir-faire pour y répondre avec succès. «Les célébrités sont très exigeantes et c’est pourquoi, après avoir bien traité leurs demandes, je crée une relation amicale avec eux. Cela permet de gagner leur confiance et de les fidéliser en tant que clients», affirme Mins.

Récemment, Amine Jawhari a mis le cap sur Miami, où il a rapidement su s’imposer et développer son entreprise. «Aux États-Unis, tout va plus vite. En moins d’un an, j’ai réalisé plus que ce que j’ai pu faire à Montréal en 13 ans. Aujourd’hui, je peux dire que je vis l’American Dream et j’espère devenir une inspiration pour les jeunes, car tout est possible», raconte-t-il.

Devenir ami avec une célébrité peut sembler être un rêve inaccessible pour la plupart des gens. Pour Mins, ce rêve est devenu une réalité. Cependant, se lier d’amitié avec une star n’est pas une tâche facile, car les célébrités peuvent être méfiantes. Il a appris qu’il devait prouver qu’il était digne de confiance avant que les stars ne se lient à lui, et cela nécessite beaucoup de travail et de temps.

Sa gentillesse, son humour, son professionnalisme et ses compétences relationnelles ont joué un rôle clé dans la capacité de notre ami des stars à établir des liens avec ces personnalités. De plus, il souligne que le fait d’être souvent entouré de jolies filles a également contribué à son succès.

Devenu l’ami des plus grandes stars, Mins a vécu plusieurs expériences assez uniques. «Rick Ross, une des plus grandes stars du rap US, m’a invité deux fois chez lui pour un dîner privé dans deux de ses différentes maisons. C’était magique, je pense être l’un des rares Marocains à avoir eu cette opportunité», narre celui qui est aussi le seul Marocain à être monté sur scène et danser avec DJ Snake devant plus de 6.000 spectateurs sur le mythique tube «Habibi ya nour el ain» de la star égyptienne Amr Diab.

Même s’il l’a quittée il y a plusieurs années, Amine Jawhari reste attaché à sa patrie. Fier d’être marocain, il ne cesse de le clamer auprès des plus grandes stars et n’hésite pas à promouvoir le Royaume dès qu’il en a l’occasion. En témoigne la vidéo avec DJ Snake clamant «Dima Maghrib». Mins affirme aussi que plusieurs grandes célébrités lui ont parlé de leur amour pour le Maroc, de la magie de Marrakech et du Sahara.

«Nous avons de la chance d’avoir des grandes stars planétaires qui représentent à merveille le Maroc. J’ai eu la chance de rencontrer RedOne à Dubai, nous avons discuté du travail mais aussi de notre amour pour le Maroc. J’admire sa personnalité, malgré son énorme succès, il est resté modeste et il est toujours prêt à aider les stars marocaines. Ce trait de caractère, on le retrouve aussi chez French Montana, une autre star que j’apprécie tant artistiquement qu’humainement», indique Mins.

Créatif dans l’âme, Amine a ajouté une nouvelle corde à son arc en se lançant dans la musique. «Lors d’une visite en studio, j’ai enregistré ma voix et le producteur m’a dit qu’on pouvait produire une chanson, trois heures plus tard, la maquette était prête», raconte le jeune homme. C’est sous le pseudonyme de Dr Love qu’il sortira son premier single. Affectueux et fermement convaincu de l’existence de l’amour véritable et passionné, il a décidé de promouvoir l’amour à travers sa musique.

Au-delà de la musique, Dr Love est un concept puisque Mins utilisera ce nom pour coacher les gens en amour et pour résoudre les problèmes de couple.

Côté business, le jeune homme d’affaires a d’autres projets ambitieux pour l’avenir. Amine Jawhari souhaite ouvrir au Maroc un restaurant qui ressemblera au célèbre Buona Notte, où son histoire a commencé. Il veut également lancer Minsmanagement dans son pays d’origine, en combinant son expérience canadienne et américaine. Convaincu que ses projets réussiront, malgré les obstacles qu’il pourrait rencontrer sur sa route, Mins estime que son parcours peut inspirer les jeunes Marocains à croire en leurs rêves et à travailler dur pour les réaliser.

«J’espère que mon parcours inspirera les jeunes Marocains. Mon message est simple: tout est possible. Il faut juste croire en ses rêves et foncer, même si ce n’est pas toujours simple et facile. Mais en travaillant, on réussit et on réalise ses rêves», conclut Amine Jawhari.

Par Ghania Djebbar et Adil Gadrouz
Le 26/03/2023 à 15h44