Covid-19: une quatrième dose de vaccin proposée aux plus vulnérables en Angleterre

Un «Covid Marshall» du conseil municipal de Westminster en service dans le quartier de Soho, à Londres, en Grande-Bretagne, le 16 avril 2021. . NIKLAS HALLE'N / AFP

Une quatrième dose de vaccin contre le coronavirus va être proposée à des millions de personnes en Angleterre à partir de demain, lundi, a annoncé ce dimanche 20 mars 2022 le service public de santé, le NHS.

Le 20/03/2022 à 06h31

Cette dose de vaccin sera proposée aux personnes de 75 ans et plus et aux personnes immunodéprimées âgées de 12 ans et plus. Au total, environ cinq millions de personnes pourront recevoir le vaccin, et 600.000 seront invitées à prendre rendez-vous cette semaine pour se faire vacciner, selon le NHS.

«Suite au succès massif du déploiement (de la vaccination) jusqu'à présent, nous proposons désormais aux plus de 75 ans et aux plus vulnérables une dose de rappel ce printemps pour compléter leur protection contre ce virus», a déclaré le ministre de la Santé Sajid Javid dans un communiqué.

Au Royaume-Uni, chacune des quatre nations (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord) décide de sa politique en matière de santé.

En Angleterre, les adultes éligibles à la quatrième dose recevront le vaccin Pfizer ou Moderna, tandis que les adolescents âgés de 12 à 18 ans se verront administrer le vaccin Pfizer.

Lors du congrès de son Parti conservateur samedi à Blackpool (nord de l'Angleterre), le Premier ministre Boris Johnson a déclaré que le gouvernement se «préparait pour la quatrième dose parce que nous allons en avoir besoin».

Le Royaume-Uni a été fortement touché par la pandémie de coronavirus, recensant plus de 163.000 décès.

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus a récemment augmenté au Royaume-Uni avec des niveaux record en Ecosse, où une personne sur 14 était contaminée la semaine se terminant le 12 mars, a indiqué vendredi le Bureau national des statistiques (ONS).

En Angleterre, l'ONS a estimé qu'environ une personne sur 20 avait le Covid à la même période.

Ces niveaux élevés d'infection sont dus à la montée rapide du sous-variant BA.2 d'Omicron.

Le 20/03/2022 à 06h31