Tourisme: lancement d’un plan d’urgence de 2 milliards de dirhams

Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l'Artisanat et de l'Economie sociale et solidaire. . MAP

Revue de presseKiosque360. Le gouvernement lance son plan d’urgence pour sauver le secteur du tourisme lourdement sinistré par la pandémie de Covid-19. Ce plan est doté d’une enveloppe de 2 milliards de dirhams. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 19/01/2022 à 00h36

Après plus de 22 mois de crise sanitaire engendrée par la pandémie de la Covid-19, le secteur du tourisme se voit doter d’un plan d’urgence de 2 milliards de dirhams. Ce plan a été présenté, vendredi 14 janvier, par Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire lors d’une réunion présidée par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, en présence de Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des Finances, et Fouzi Lekjaa, ministre délégué au Budget, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du jeudi 19 janvier.

Se voulant un signal fort pour les professionnels du tourisme, ce plan regroupe un ensemble de mesures dont 5 phares, pour sauvegarder les entreprises et préparer la relance du secteur. Parmi ces mesures, le prolongement du versement de l’indemnité forfaitaire de 2.000 DH durant le premier trimestre 2022 pour l’ensemble des employés du secteur du tourisme, les transporteurs touristiques et les restaurants classés, le report des charges dues à la CNSS pendant 6 mois pour ces mêmes employés ou encore un moratoire relatif aux échéances bancaires sur une durée pouvant aller jusqu’à 1 an pour les hôteliers et les transporteurs touristiques.

On note également la prise en charge par l’État des intérêts intercalaires pour une période équivalente aux mois de non activité en 2021 et au premier trimestre 2022, la prise en charge par l’État de la taxe professionnelle due par les hôteliers en 2020 et 2021, ainsi que l’octroi d’une subvention de l’État au secteur de l’hôtellerie (1 milliard de dirhams).

Ce plan d’urgence a été mis sur pied après plusieurs rencontres tenues entre la ministre de tutelle et la Confédération nationale du tourisme (CNT). Il est également le fruit de concertations entre le ministère de l’Economie et des Finances et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM).

Par Fayçal Ismaili
Le 19/01/2022 à 00h36