Sortie du Trésor sur le marché international: «Les conditions sont de plus en plus difficiles», selon Jouahri

Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib.
Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib. . AL MOURCHID / MAP

Le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, s’est prononcé, lors d’un point de presse tenu ce mardi 27 septembre 2022 à l’issue de la réunion du Conseil de la banque centrale, sur la sortie du Trésor sur le marché international. Les détails.

Le 27/09/2022 à 17h59

«Les conditions de la sortie du Trésor sur le marché international sont de plus en plus difficiles», explique Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib (BAM), lors de son point de presse post-Conseil de BAM, ce mardi 27 septembre 2022.

Prenant en considération cette «difficulté» inhérente à une conjoncture internationale assez complexe, le Trésor «fera ce qu’il doit faire», pour éviter une sortie sur le marché international.

«On essaiera de mobiliser l’ensemble des concours extérieurs sous toutes ses formes auprès des organisations internationales, des partenaires bilatéraux, mais aussi à auprès des dons et aides exceptionnelles», a-t-il déclaré.

Avec un ton rassurant, Abdellatif Jouahri a expliqué que le Trésor n’a aucun problème au niveau du financement, puisqu’il dispose «d’au moins deux ressources à utiliser (pour couvrir ses besoins sur le plan budgétaire, Ndlr), la Ligne de précaution et de liquidité (LPL) et les Droits de tirage spéciaux (DTS)». Et d’ajouter que «rien ne s’oppose à ce que le Trésor utilise ces deux sources, car cela n’est pas contraire aux statuts de BAM ni ceux des organisations internationales, notamment le FMI».

Rappelons sur ce point que le 7 avril 2020, suite au choc occasionné par le déclenchement de la crise sanitaire, le Maroc avait procédé à un tirage sur la LPL pour un montant équivalent à près de 3 milliards de dollars. Une partie de ces 3 milliards de dollars (près d'un milliard de dollars) avait été remboursée par anticipation en décembre 2020.

Le 27/09/2022 à 17h59