Sécheresse: le gouvernement souscrit une nouvelle assurance pour les agriculteurs

Aziz Akhannouch, Ministre de l'Agriculture et de la Pêche. . DR

Le gouvernement est réellement préoccupé par l'insuffisance des précipitations et il vient de le démontrer ce 20 janvier en souscrivant une nouvelle assurance au profit des petits agriculteurs contre les aléas climatiques.

Le 20/01/2016 à 16h44

Les ministres de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, et de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Aziz Akhannouch, ont signé ce mercredi 20 janvier à Rabat une convention de lancement d’un nouveau produit d’assurance agricole dit "Taamine Al Mahssol" (Assurance de la récolte) avec la société Saham Assurance représentée par son patron Mehdi Tazi.

Cette assurance, selon un communiqué, offre aux agriculteurs la possibilité de bénéficier d’une couverture très élargie, du fait qu’elle "garantira les récoltes céréalières, légumineuses et oléagineuses contre les principaux aléas climatiques, notamment la sécheresse, l’excès d’eau, le gel, la grêle, le vent violent et le vent de sable".

L’Etat contribuera au financement de ce produit à travers une subvention aux cotisations des agriculteurs, orientée principalement vers les plus petits et qui peut "atteindre 90 % de la prime". Le produit sera commercialisé à partir de ce jeudi 21 janvier.

Cette démarche, a-t-on ajouté, intervient dans le cadre du chantier plus global du développement de l’assurance agricole au Maroc dans l’objectif de réduire la vulnérabilité des petits agriculteurs face aux risques et de promouvoir et sécuriser l'investissement agricole.

Le ministère de l’Agriculture précise avoir mis en place, depuis 2011, une stratégie de gestion des risques dont l’assurance est un instrument majeur.

Selon le département d'Aziz Akhannouch, ce chantier prioritaire constitue "non seulement un socle fondamental dans le soutien aux avancées du Plan Maroc Vert, mais également une avancée majeure dans le cadre de cette ère nouvelle de lutte contre les effets du réchauffement climatique dont le point d’orgue cette année sera l’organisation au Maroc de la COP22".

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 20/01/2016 à 16h44