Projet Xlinks: un appel d’offre d'un milliard de livres sterling pour l'achat de quatre stations de conversion

Un cable sous-marin de type HDVC, fabriqué par la compagnie britannique XLCC.
Un cable sous-marin de type HDVC, fabriqué par la compagnie britannique XLCC. . XLCC / Linkedin

La start-up britannique Xlinks en charge du projet de liaison électrique entre le Maroc et le Royaume-Uni vient de choisir l’entreprise canadienne WSP en tant que conseillère, pour l’élaboration d’un appel d’offre d‘un milliard de livres sterlings pour l’achat de quatre stations de conversion de courant électrique.

Le 02/08/2022 à 12h48

Des nouvelles du projet Xlinks, qui ambitionne de fournir au Royaume-Uni de l’électricité verte produite et stockée au Maroc, grâce à l’installation d’un gigantesque parc solaire et éolien dans la région de Guelmim-Oued Noun.

La start-up Britannique Xlinks annonce ce mardi 2 août 2022 dans un communiqué avoir désigné le cabinet d'ingénierie WSP pour fournir des services de conseil technique dans le cadre du processus d'appel d'offres pour l’achat des quatre stations de conversion nécessaires à acheminer l’électricité entre les deux continents, via quatre câbles sous-marins HVDC d'une longueur de 3.800 km. Le montant de l'appel d’offre s’élève à 1 milliard de livres sterling, soit près de 1,22 milliard de dollars.

«Les stations de conversion HVDC sont une partie essentielle pour la réalisation du projet de transfert d’électricité du Maroc au Royaume-Uni. Nous sommes ravis d'avoir WSP à bord en tant que conseillers techniques pour soutenir le processus d'appel d'offres», a indiqué Martin Croucher, chef de projet chez Xlinks. 

WSP apportera également son conseil pour la réalisation de travaux de connexion au réseau britannique et à la centrale solaire au Maroc, de même pour l'interface qui reliera les stations de conversion et les systèmes de câbles HVDC.

«Nous sommes ravis de soutenir Xlinks dans ce projet exceptionnel qui permettra au Royaume-Uni de limiter sa dépendance aux combustibles fossiles. Un projet de cette ampleur nécessitera une approche multidisciplinaire et collaborative et nous sommes ravis de jouer un rôle important dans sa réalisation», a expliqué Ben Jones, directeur de la transmission et de la distribution de l’énergie chez WSP. 

La start-up britannique Xlinks, qui s’apprête à construire une centrale solaire de plus de 10 GW dans le sud marocain, a déjà reçu l’engagement du Royaume à mettre à sa disposition une réserve foncière de 150.000 hectares pour accueillir une future ferme solaire photovoltaïque, des éoliennes, de même qu'une batterie de 5 GW destinée au stockage de l’énergie produite sur le site.

Le projet Xlinks est présenté par ses concepteurs «comme une nouvelle installation de production d'électricité entièrement alimentée par l'énergie solaire et éolienne, combinée à une installation de stockage de batteries. Situé dans la région marocaine riche en énergies renouvelables de Guelmim-Oued Noun, il couvrira une superficie d'environ 1.500 km2 et sera connecté exclusivement à la Grande-Bretagne via des câbles sous-marins HVDC de 3.800 km».

Selon les projections de Xlinks, ce projet pharaonique qui devrait mobiliser un investissement global de 22 milliards de dollars, générera 10,5 GW d'électricité zéro carbone à partir du soleil et du vent pour fournir 3,6 GW d'énergie fiable pendant plus de 20 heures en moyenne par jour.

Cette production permettra d’alimenter plus de 7 millions de foyers britanniques d'ici 2030. Une fois mené à son terme, le projet sera capable de fournir 8% des besoins en électricité de la Grande-Bretagne.

Par Safae Hadri
Le 02/08/2022 à 12h48