Nouvelle hausse des prix à la pompe, ce mercredi 1er juin 2022: l’essence dépasse les 16 dirhams

Mercredi 1er juin 2022, le prix de l’essence a dépassé les 16 dirhams le litre. . Adil Gadrouz / le360

Le 01/06/2022 à 16h22

VidéoLe prix à la pompe des différents carburants poursuit sa tendance haussière et vient d'atteindre un nouveau record pour l'essence. Ce mercredi 1er juin 2022 à Casablanca, le litre a franchi la barre des 16 dirhams. Toutefois, une légère baisse a été constatée au niveau du diesel. Reportage.

Le prix des carburants a encore augmenté. Ce mercredi 1er juin 2022, le tarif de l'essence à Casablanca dépasse les 16 dirhams, affichant jusqu'à 16,23 dirhams le litre, selon des données recueillies par Le360 auprès des plusieurs stations-service de la capitale économique. Le prix du diesel a, quant à lui, légèrement baissé, d'environ 60 centimes, pour atteindre les 14 dirhams.

Selon les chiffres recueillis par Le360 auprès de la Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants des stations-service au Maroc (FNPCGS), cette hausse du prix de l'essence concerne jusqu'ici trois enseignes, Afriquia où l’essence se vend à 16,14 dirhams le litre, Vivo Energy où elle atteint 16,23 dirhams le litre, et Winxo qui affiche le litre à 16,21 dirhams.

Après plusieurs hausses successives, le prix du diesel a, quant à lui, connu une baisse comprise entre 50 et 61 centimes. Ainsi, il est notamment à 13,95 dirhams le litre chez Afriquia et 14,08 dirhams chez Vivo Energy.

Les autres distributeurs ne tarderont pas à suivre et à répercuter à leur tour la récente hausse des cours sur le marché mondial. Néanmoins, cette nouvelle augmentation devrait varier selon les distributeurs et la politique de prix de chaque compagnie.

Plusieurs résidents de la ville blanche, approchés par Le360, se sont dit mécontents et préoccupés de cette hausse des prix à la pompe qu’ils jugent «inquiétante».

«Cette flambée des tarifs des carburants est incroyable. Cette situation nous inquiète réellement. J’ai une Dacia, je faisais le plein à 450 dirhams, et aujourd’hui je le fais à 700 dirhams, c’est donc une augmentation de 250 dirhams. C’est beaucoup, et la majorité des Marocains n’est pas dans la capacité de supporter financièrement cette hausse inexpliquée», affirme un interlocuteur, l’air inquiet, quelque part résigné.

Rappelons que cette nouvelle majoration intervient dans un contexte de hausse du coût d’approvisionnement sur le marché international. Le cours du Brent est en hausse depuis quelques jours et a atteint 117,66 dollars le baril, ce mercredi 1er juin 2022.

Les prix affichés dans les autres villes du Royaume sont encore plus élevés à cause du coût d'acheminement.

Par Amine Lamkhaida et Adil Gadrouz
Le 01/06/2022 à 16h22