L’intelligence artificielle, un levier pour la gestion de l’électricité et l’eau potable

Poteaux de distribution de l'électricité de l'ONEE (illustration).  . DR

Revue de presseKiosque360. Le 15 janvier, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et la FRDISI ont signé un protocole d’accord pour la réalisation d’un centre de technologie digitale intelligente.

Le 17/01/2021 à 19h25

Il s’agit d’un partenariat pour l’avenir. Le président de la Fondation de recherche, de développement et d’innovation en sciences et ingénierie (FRDISI), le conseiller royal André Azoulay et le directeur général de l’Office national de l'électricité et de l’eau potable (ONEE), Abderrahim El Hafidi, ont signé un protocole d’accord pour la réalisation commune d’un centre de technologie digitale intelligente. 

Selon La Vie Éco, ce partenariat entre dans le cadre du renforcement de la recherche scientifique et de l’innovation, ainsi que du développement de la formation. En vertu de ce protocole d’accord, la FRDISI, fondation marocaine d’intérêt public créée pour la promotion de la recherche, de l’innovation, du développement scientifique et de l’ingénierie s'allie avec l’ONEE pour la réalisation d’un centre de haute technologie en matière de digitalisation et d’intelligence artificielle.

C’est que l’intelligence artificielle, composante intégrante des orientations stratégiques de l’ONEE, représente pour l’Office un réel apport pour développer de nouveaux outils d’aide à la décision aux impacts multiples tels que la performance des opérations de maintenance des installations, la digitalisation des réseaux, la qualification du capital humain et la meilleure gestion automatisée des processus. 

Ce centre, implanté dans l’enceinte du Centre des sciences et techniques de l’électricité (CSTE) de l’ONEE à Casablanca, abritera également des plateformes expérimentales qui permettront la réalisation de projets de formation, d’expertise et de recherche et développement, traitant de multiples applications d’intelligence artificielle dans des secteurs pointus favorisant le transfert de technologie vers les compétences nationales. 

Le nouveau partenariat scellé entre l’ONEE et la FRDISI bénéficiera également à divers secteurs de l’industrie nationale, ainsi qu’aux pays d’Afrique subsaharienne, auxquels l’ONEE est lié à travers une coopération, notamment dans le domaine de la formation au CSTE. Ce dernier est sélectionné comme Centre d’excellence au sein du Réseau Africain des centres d’excellence en électricité (RACEE). Ainsi, plusieurs employés de ces opérateurs du continent suivent régulièrement des formations dans les métiers de l’électricité au CSTE. 

Par Khalil Rachdi
Le 17/01/2021 à 19h25