L’après-Brexit. Accord d’association Maroc-Royaume Uni: ce qu'en dit l'ambassadeur Thomas Reilly

Thomas Reilly, ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc. . DR

L’Accord d’Association conclu, samedi à Londres, entre le Maroc et le Royaume Uni souligne “l’importance croissante” des relations bilatérales après le Brexit, a indiqué l’ambassadeur du Royaume Uni au Maroc, Thomas Reilly.

Le 27/10/2019 à 09h11

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de signature, Thomas Reilly a souligné qu’il s’agit d’un accord “très important pour les relations bilatérales qui souligne leur “importance croissante surtout pour le Royaume Uni quand il quittera l’Union européenne”.

Le Royaume Uni est à la recherche “de nouveaux amis” après le Brexit, a noté l’ambassadeur, ajoutant que le Royaume Uni cherche “à approfondir les relations avec le Maroc et d’en faire un allié et un partenaire en Afrique du Nord”, qui servira de porte d’entrée à tout le continent.

Cet accord entrera en vigueur une fois que les accords UE-Maroc cesseront de s’appliquer pour le Royaume-Uni, après le Brexit, a précisé l’ambassadeur britannique à Rabat, soulignant que la Grande Bretagne a tenu à signer cet accord avant le Brexit “afin de garantir la continuité des relations commerciales” après le retrait du Royaume Uni de l’Union européenne.

“Ce n’est pas seulement un accord commercial”, ce document souligne également”l’importance des relations politiques entre les deux pays”, a-t-il ajouté.

Le Maroc et le Royaume-Uni ont scellé samedi à Londres un accord d’association global qui restitue, dans le contexte des relations bilatérales, l’ensemble des avantages qu’ils s’accordaient mutuellement dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-Union européenne.

Signé par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita et le Secrétaire d’Etat auprès du ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth, Andrew Murrison, chargé de la région MENA et du développement international, cet accord permettra d’assurer la continuité et la visibilité nécessaires aux opérateurs économiques, ainsi que la sécurité indispensable au développement d’investissements ente les deux pays.

Outre cet accord, les deux parties ont procédé à la signature de trois instruments juridiques, à savoir la déclaration politique entre le Maroc et le Royaume Uni et deux accords sous forme d’échange de lettres, portant, d’une part, sur un mécanisme de règlement des différends et, d’autre part, sur un accord mutuel sur l’accès au marché britannique de l’ensemble des produits issus, notamment, de la région du Sahara marocain.

Le 27/10/2019 à 09h11