La France, l'Espagne et le Portugal dans la liste B: les MRE en plein désarroi, quel en sera l'impact sur le tourisme?

Le conducteur d'une calèche attend des clients sur la place Jemâa el-Fna presque déserte à Marrakech, le 17 mars 2020. . Fadel Senna / AFP

La décision prise hier par les autorités sanitaires du Royaume d'intégrer le Portugal, l’Espagne et la France dans la liste B, tombe comme une véritable douche froide pour les professionnels du tourisme, qui espéraient beaucoup d'une relance, en cette saison estivale 2021. Explications et premiers témoignages.

Le 12/07/2021 à 10h35

C'est un coup dur pour les professionnels du tourisme, qui comptaient beaucoup sur l’opération spéciale de retour des MRE pour sauver la saison estivale. Les trois principaux pays émetteurs de touristes MRE, à savoir l’Espagne, la France et le Portugal, viennent de rejoindre la liste B du protocole sanitaire imposé par le Maroc, en vertu duquel les personnes non vaccinées sont obligés d’observer à leur charge un isolement dans l’un des hôtels identifiés par les autorités sanitaires marocaines. 

Cette décision suscite un profond désarroi pour les MRE qui ont planifié leurs vacances sur la base de l’ancien dispositif, dans lequel ces trois pays figuraient sur la liste A, où seul un test PCR négatif de moins de 72 heures suffit.

«Cette mesure aura certainement un impact significatif sur l’activité touristique», estime ce professionnel, membre de la Confédération nationale du tourisme (CNT), sans pour autant s’aventurer à quantifier l’ampleur de cet impact.

«Les MRE viennent en famille. Sachant que la plupart des jeunes, âgés entre 11 et 30 ans n’ont encore pas reçu leur dose de vaccin, leur séjour au Maroc sera un peu plus compliqué avec la nouvelle décision», affirme cet hôtelier exerçant à Marrakech, pour lequel «seules les familles comptant un couple vacciné et sans enfants pourraient venir dans les circonstances actuelles. Nous restons malheureusement tributaires des mesures sanitaires. Cette décision va sans doute casser l’élan escompté de la saison estivale».

Faut-il donc s’attendre à une vague d’annulations auprès des compagnies aériennes à la lumière de ces nouveaux développements? «Il est encore tôt pour déterminer l’effet de cette mesure sur les intentions de voyages», insiste ce voyagiste. En effet, de nombreux MRE ne sont pas encore au courant, en ce lundi matin, 12 juillet 2021, de cette mise à jour opérée par les autorités marocaine et dévoilée la veille, un dimanche soir, en plein match de la finale de l’Euro 2021.

Par Wadie El Mouden
Le 12/07/2021 à 10h35