Génération Green: Aziz Akhannouch appelle au développement des petites villes du monde rural

Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, est revenu sur les bons résultats du Plan Maroc Vert et sur les objectifs de son relais, Génération Green 2020-2030, à la Chambre des conseillers, mardi 4 janvier 2022. . Brahim Mousaaid / Le360

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est longuement attardé, ce mardi 4 janvier 2022, à la Chambre des conseillers, sur les divers objectifs atteints par le Plan Maroc Vert, ainsi que sur les ambitions de Génération Green 2020-2030, un programme de continuité visant à élever la cadence du développement agricole.

Le 04/01/2022 à 19h36

S’exprimant à la séance mensuelle de la deuxième Chambre dédiée à la politique générale de l’Exécutif, une première depuis l’investiture de son gouvernement le 13 octobre dernier, Aziz Akhannouch a évoqué en détail «le bilan positif» du Plan Maroc Vert (2008-2020) en indiquant que sa suite, le plan Génération Green 2020-2030, parviendra aux mêmes résultats.

Le chef du gouvernement, et ancien ministre de l’Agriculture, a ainsi livré une pluie de chiffres sur les réalisations acquises dans le domaine agricole.

Néanmoins, il a mis le doigt sur un secteur négligé jusqu’ici. L’état de délabrement dans lequel se trouvent les petites villes rurales. «Il faut les équiper en infrastructures de base, en eau, en routes, en électricité, en écoles modernes et en espaces récréatifs afin de garantir la sédentarisation et d’éviter l’exode vers les villes», a lancé le chef du gouvernement.

Indépendamment de Génération Green, le monde rural fait également l’objet d’un autre programme de développement (le programme de réduction des disparités territoriales et sociales), dont la mise en œuvre est adaptée en fonction de la situation de chaque région. «La première phase de ce programme, commencé en 2017, a permis la construction de 148.200 écoles et collèges, de 660 dispensaires de santé ainsi que la livraison de 500 ambulances », a indiqué Aziz Akhannouch. Le programme a également abouti à la réalisation de «551 points d’eau et ambitionne de connecter un total de 930 douars au réseau d’électricité d’ici 2023», a-t-il ajouté.

Globalement, depuis le démarrage de la première phase de ce programme «cinq plans d'action annuels ont été lancés particulièrement pour le développement du milieu rural et des zones montagneuses avec un budget estimé à 35 milliards de dirhams, soit 70% du budget programmé jusqu’en 2023», a-t-il fait savoir.

Revenant au plan Génération Green, le chef du gouvernement a précisé que «11 grands projets relatifs à l‘amélioration du rendement agricole seront exécutés à partir de 2022, alors que 12 autres projets, auxquels s’associeront les chambres agricoles, vont également voir le jour». «Nous allons porter, en outre, à 180.000 le nombre des coopératives modernes et efficaces», a-t-il dit.

A propos de la généralisation de la couverture sociale en faveur des agriculteurs, Aziz Akhannouch a indiqué que «le système classifie en 6 catégories les différents types d’agriculteurs». Le minimum des cotisations au régime de la protection sociale s’élève à 110 dirhams pour chaque paysan.

«Nous devons être fiers du Plan Maroc Vert et de Génération Green, deux systèmes initiés par le roi Mohammed VI», a souligné le chef du gouvernement dont les explications ont reçu une slave d’ovations, y compris de la part des conseillers parlementaires de l’opposition.

Le plan Génération Green 2020-2030, faut-il le rappeler, accorde «la priorité à l'élément humain». Il doit permettre à 400.000 ménages d’accéder à la classe moyenne et d’y stabiliser 690.000 autres, et de fournir la protection sociale à plus de 3 millions d'agriculteurs. Le projet vise également «à créer une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs, notamment à travers la mobilisation et la valorisation de 1 million d'hectares de terres collectives et la formation de 150.000 jeunes aux services agricoles et para-agricoles».

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 04/01/2022 à 19h36