Énergie: les chantiers prioritaires d’Aziz Rabbah pour la reprise économique

Aziz Rabbah, ministre de l'Equipement et du transport.  . DR

Revue de presseKiosque360. Avec la reprise économique, le département de l’Énergie est sur tous les fronts.

Le 24/06/2020 à 13h57

Le secteur énergétique revient en tête de liste des dossiers sur lesquels les députés se penchent actuellement, dans l'optique de réaliser un bilan de l'impact du coronavirus, rapporte Les Inspirations Eco dans sa livraison de ce mercredi 24 juin.

Le quotidien indique, en effet, que la majorité et l'opposition ont interpellé le ministre de tutelle, Aziz Rabbah, à propos des mesures projetées pour répondre aux exigences de la reprise. Soulignons que l'Office national de l'eau et de l'électricité (ONEE) est dans une situation délicate puisqu'il doit faire face à une baisse de la consommation d'électricité de l'ordre de 14%, conjuguée aux risques liés aux impayés. Toutefois, selon le ministre, l'Office s'est engagé à ne procéder à aucune coupure et à accorder des facilités de paiement aux consommateurs concernés. 

Aziz Rabbah va plus loin en faisant remarquer que, malgré une baisse du rendement des stations d'essence de l'ordre de 70%, la bonne surprise provient de la hausse de la consommation du gaz, de l'ordre de 23%», même si l'impact sur les charges de la consommation risque certainement d'être énorme. Il faut noter que de nouveaux appels d'offres seront lancés et se focaliseront sur la mise en place de mécanismes de contrôle de la qualité. Notons que les principales mesures sur lesquelles le gouvernement doit se pencher portent sur le monde rural, ainsi que sur les actions destinées à protéger les consommateurs contre la hausse des prix.

Outre le suivi des prix qui a été fortement recommandé, la séparation entre les opérations de stockage et de vente au détail a aussi été pointée du doigt, avec l'option «d’une répartition géographique qui tienne compte de la demande de consommation de chaque région», rapporte encore Les Inspirations Eco, qui ajoute que les députés disposent d'une feuille de route pour la reprise.

Par Ismail Benbaba
Le 24/06/2020 à 13h57