Agadir: pour les fêtes de fin d'année, gâteaux et pâtisseries ont la cote

La hausse de la vente de gâteaux dans les pâtisseries d'Agadir, à l'occasion de la célébration du Nouvel An, profite à l’ensemble des métiers liés à cette activité. . Mhand Oubarka / Le360 (capture image vidéo)

Le 31/12/2021 à 14h32

VidéoLes pâtisseries d’Agadir sont prises d'assaut en cette fin d’année. De nombreux clients viennent y acheter des gâteaux spécialement préparés pour la célébration du Nouvel An. Malgré les conséquences de la crise causée par la pandémie, les pâtissiers se réjouissent. Ambiance en images.

C’est sur une note positive (et sucrée) que l’année se termine pour les pâtissiers d’Agadir, heureux de l’effervescence de leur activité en cette période de fêtes, marquées par la pandémie du Covid-19.

«A l’approche du Nouvel An, nous avons l’habitude de préparer un ensemble de gâteaux et de pâtisseries, spécialement conçus pour cette occasion, pour réponse à la demande des clients marocains et étrangers. Heureusement, malgré les conditions actuelles, la demande est au rendez-vous, c’est mieux que l’année dernière», se félicite Abderrahmane Hefaddi, membre du bureau régional de la Fédération marocaine des associations de boulangeries et pâtisseries modernes et traditionnelles de la région de Souss-Massa.

Ces derniers jours, à l'approche du Nouvel An, les chefs pâtissiers ont laissé libre cours à leur imagination, préparant leurs meilleurs gâteaux, de différentes formes, tailles et goûts, pour satisfaire les clients désireux de célébrer l’année 2022 dans la joie et le bonheur. 

Un dynamisme qui profite à l’ensemble des métiers liés à cette activité, explique Mbarek Lhoush, directeur d'une entreprise spécialisée dans la vente de produits et de matériels pour les boulangeries et pâtisseries d'Agadir: «notre activité a connu un regain à l’approche des fêtes de fin d’année. Les ventes sont plus importantes que l’année précédente, où nos résultats avaient été fortement impactés par la pandémie. Concernant les prix, ils sont assez stables et restent à la portée de tous».

Par M'hand Oubarka
Le 31/12/2021 à 14h32