Culture

Province de Guelmim: le Moussem d'Asrir est de retour

VidéoAprès avoir dû être mis en veilleuse au cours de ces deux dernières années à cause du Covid-19, le Moussem Sidi Mohammed Ben Omar Al Asriri signe son grand retour à Asrir, une commune rurale marocaine de la province de Guelmim, dans la région Guelmim-Oued Noun.

Par Abidar El Yazid
Le 19/06/2022 à 19h19
Guelmim-Oued Noun - Moussem d Asrir - Moussem Sidi Mohammed Ben Omar Al Asriri - Commune rurale d Asrir
Tbourida, au Moussem Sidi Mohammed Ben Omar Al Asriri, le 18 juin 2022, dans la commune rurale d'Asrir (province de Guelmim). | Le360 (capture image vidéo)

Le Moussem Sidi Mohammed Ben Omar Al Asriri est de retour, pour le plus grand bonheur des habitants d’Asrir et de la province de Guelmim.

Et pour cette édition spéciale qui a démarré cette semaine, marquée par une reprise des festivités après deux longues années de pause, dues au Covid-19, et organisée sous le slogan «Moussem Sidi Ben Omar, profondeur de l’histoire et rayonnement du présent», un programme riche en activités culturelles, et des spectacles de Tbourida, ou encore de la danse de la Guedra (une danse traditionnelle du sud du Maroc, propre aux tribus sahraouies de la région) sont au programme.

D’ailleurs, ce Moussem qui prend place depuis toujours dans la région Guelmim Oued-Noun est l’un des plus anciens, Asrir, nichée dans une palmeraie de la zone oasienne du Maroc, étant un point de rencontre des caravanes en provenance ou à destination d'Afrique subsaharienne.

Aujourd’hui, le Moussem connaît un franc succès, avec des visiteurs venus des quatre coins du Royaume et du monde, grâce aux diverses animations proposées qui l’accompagnent, comme la danse de la «Guedra».

«Nous sommes venus rendre visite à des amis, et par la même occasion nous avons assisté aux festivités de cette fête, qui est pour nous authentique et vraie. Je pense que le Maroc, c’est aussi ça, et non pas que les hôtels touristiques. C’est une vraie chance pour nous d’être ici», témoigne une touriste française.

Ce sont ainsi les identités culturelle sahraouies, constituant une partie du patrimoine immatériel riche du Royaume qui sont fêtées, et par la même occasion contribuent à souder encore plus les Marocains autour de l’intégrité du Royaume.

Rappelons que le Moussem Sidi Ben Omar Al Asriri est aujourd’hui un événement majeur qui prend part à la transmission et à la sauvegarde de la culture sahraouie en particulier, et marocaine en général. 

Par Abidar El Yazid
Le 19/06/2022 à 19h19

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800