FIFM 2023: «La mère de tous les mensonges», d’Asmae El Moudir, décroche l’Étoile d’or

Asmae El Moudir, brandissant l'Étoile d'or du 20ème Festival international du film de Marrakech, récompensant son film "La Mère de tous les mensonges", aux côtés de Jessica Chastain, présidente du jury.
Le 02/12/2023 à 19h19

VidéoCloturée en cette soirée du samedi 2 décembre, la vingtième édition du Festival international du film de Marrakech et son jury ont consacré, pour la première fois, un film marocain. Il s’agit de «La Mère de tous les mensonges», d’Asmae El Moudir, qui remporte ainsi l’Étoile d’or du Festival. L’autre film marocain en compétition, «Les Meutes», de Kamal Lazraq, a été quant à lui récompensé par le Prix du jury.

Après une semaine de projections, les 14 films de la compétition officielle de la 20ème édition du Festival international du film de Marrakech ont été départagés, ce samedi 2 décembre, lors de cérémonie de clôture tenue dans la Salle des ministres du Palais des congrès.

Et les suffrages du jury, présidé par l’actrice américaine Jessica Chastain, sont partis au film «La Mère de tous les mensonges», premier long-métrage d’Asmae El Moudir. C’est la première fois, en vingt éditions, qu’un film marocain décroche l’Étoile d’or, la récompense suprême du FIFM.

L’autre film marocain en compétition au Festival marrakchi n’est pas non plus parti les mains vides. «Les Meutes», de Kamal Lazraq a en effet reçu le Prix du jury, ex-aequo avec le film franco-palestinien «Bye Bye Tibériade».

Le Palmarès de la 20ème édition du Festival international du film de Marrakech

Étoile d’Or, Grand Prix du FIFM: «La Mère de tous les mensonges», d’Asmae El Moudir (Maroc).

Prix de la mise en scène: Ramata-Toulaye Sy, pour «Banel & Adama» (Sénégal).

Prix du jury ex-aequo: «Les Meutes», de Kamal Lazraq (Maroc), et «Bye Bye Tibériade», de Lina Soualem (Palestine - France).

Prix d’interprétation féminine: Asja Zara Lagumdzija, pour son rôle dans «Excursion», de Una Gunjak (Bosnie).

Prix d’interprétation masculine: Doga Karakas, pour son rôle dans «Dormitory», de Nehir Tuna (Turquie).





Par Qods Chabâa et Adil Gadrouz
Le 02/12/2023 à 19h19