FIFM 2023. Jihane El Bahhar réunit à nouveau Majdouline Idrissi et Aziz Dadas dans «Triple A»

Majdouline Idrissi et Aziz Dadas, lors de la projection du film "Triple A", le 30 novembre 2023, à Marrakech.
Le 03/12/2023 à 08h49

VidéoJihane El Bahhar reforme pour la deuxième fois le couple Majdouline Idrissi et Aziz Dadas dans son nouveau film «Triple A». Présenté le jeudi 30 novembre dans la section «Panorama du cinéma marocain» au cours de la 20ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM), ce thriller à l’atmosphère sombre évoque le sujet du trafic d’organes.

Déjà inséparables dans son premier long-métrage «Au Pays des Merveilles», Jihane El Bahhar réunit une nouvelle fois Majdouline Idrissi et Aziz Dadas, dans «Triple A», son nouveau film, présenté le jeudi 30 novembre dans la section «Panorama du cinéma marocain» de la 20ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM).

«C’est ma deuxième expérience avec Jihane El Bahhar, et je joue encore avec Majdouline. J’espère que les spectateurs vont apprécier ce film», a déclaré tout sourire Aziz Daddas, dans une déclaration pour Le360, juste après la projection de ce thriller à l’atmosphère sombre, évoquant le sujet du trafic d’organes.

Quid du succès de ce couple à l’écran? «Notre tandem plaît car j’y représente le “Weld Derb”, le fils du quartier, alors que Majdouline joue plutôt le personnage d’une femme un peu délurée, venue d’une autre planète. Je pense que c’est ce décalage qui fait que notre jeu, en couple, séduit le public», ajoute l’acteur.

Pour sa part, Majdouline Idrissi confie avoir été un peu inquiète avant de se lancer dans ce deuxième projet de Jihane El Bahhar, mais elle se dit finalement très satisfaire et fière d’avoir pris part à l’aventure. «Dans ce film, il y a plusieurs scènes difficiles, et Jihane a réussi à atténuer leur impact en les estompant. Je trouve qu’elle a fait preuve d’une grande intelligence».


Par Ghania Djebbar et Mouad Marfouk
Le 03/12/2023 à 08h49