Exclusif. Rencontre avec le groupe théâtral israélien de Jaffa, en tournée au Maroc pour la première fois

La célèbre troupe théâtrale israélienne de Jaffa, qui se produira au Maroc, au mois de septembre 2022.
La célèbre troupe théâtrale israélienne de Jaffa, qui se produira au Maroc, au mois de septembre 2022. . Brahim Mousaaid / Le360
Le 30/07/2022 à 14h42

VidéoLa coopération multiculturelle entre Israël et le Maroc va prendre une nouvelle dimension avec la première tournée que compte organiser la célèbre troupe théâtrale israélienne de Jaffa, dans le Royaume, au mois de septembre prochain. Au programme: des pièces sur la vie d'Oum Kalthoum et de Farid Al Atrach, notamment.

«C’est la première fois qu’un théâtre israélien se produira sur le sol d’un Etat arabe», ont affirmé des membres de la troupe théâtrale de Jaffa, dans un entretien exclusif avec Le360, lors de leur passage à Rabat, jeudi 28 juillet dernier.

Cet évènement aura lieu du 9 au 20 septembre 2022 à Rabat, Casablanca et Marrakech, avec la participation de 25 acteurs et la présentation de trois pièces de théâtre, dont deux dédiées à la vie d’Oum Kalthoum et de Farid Al Atrach, deux gloires de la chanson arabe.

La troisième pièce, Papa’Gina, mise en scène par Hannah et Vazana Gronowld (lauréate du prix Rosenblum), relate l’histoire d’une femme, Yémima, qui est arrivée par la force de son esprit et de sa volonté à vaincre les schémas stéréotypés négatifs qu’elle a traînés au sein de son milieu familial.

Le co-directeur artistique de la troupe de Jaffa, Igal Ezraty, s’est déclaré «heureux de pouvoir présenter les trois pièces théâtrales au public marocain, dans un pays de tolérance, de paix et de progrès».

Quant à l’actrice Galit Giat, comédienne, chanteuse et présentatrice, lauréate du prix Golden Screen de la meilleure actrice principale, et qui joue avec sa superbe voix le rôle des années de gloires de la diva égyptienne Oum Kalthoum, elle s’est dit «impatiente» de se produire à Rabat, Casablanca et Marrakech.

La pièce sur Farid Al Atrach est de son côté interprétée par Ziv Yehezkel, un «artiste multiculturel qui a commencé sa carrière comme conteur dans les synagogues». Avec son propre luth, Ziv Yehezkel chante, en arabe, les meilleures chansons du virtuose de l’oud qu’est Farid Al Atrach.

«J’aime le Maroc, non pas parce que mes racines sont marocaines par mon père et ma grand-mère, mais parce que ce peuple et son Roi sont admirables», a-t-il dit.

Eyal Slama est lui un acteur principal au théâtre de Jaffa. Il a participé à diverses productions à savoir La Tente rouge, Papa’Gina dans le rôle de Bulbul le père, et dans Oum Kalthoum dans le rôle du poète Ahmed Ramu. Eyal Slama a également participé à plusieurs productions pour la télévision et le cinéma.

La troupe théâtrale de Jaffa se produira au Maroc dans le cadre d’un consortium culturel dénommé «Jaffa-Rabat-Groningen». Il est composé d’un «éventail de compétences issues du monde de la culture et de l’art, d’associations et d’institutions animées par des Marocains de la diaspora et qui œuvrent pour une relation continue entre les peuples et les communautés».

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 30/07/2022 à 14h42