Société

Si j’étais une femme, je serais une grande râleuse et plus encore…

ChroniqueSi j’étais une femme, je ferais tout ce que je voudrais de ma vie, de mon cœur, de mon corps et de tout ce qui m’appartient sans demander la permission à quiconque, à commencer par vous, nous les hommes.

Par Mohamed Laroussi
Le 08/03/2016 à 12h04
Mohamed Laroussi
DR