Jalousie

Famille Ben Jelloun

ChroniqueIl n’est plus question de jalousie, mais bien de haine profondément ancrée dans la tête des dirigeants algériens. Ce sont de pauvres types, sans imagination et surtout en porte-à-faux avec leur peuple qui, lui, a été heureux de la victoire des Marocains.

Le 12/12/2022 à 10h59

«Jalousies, soupçons, défiances, cruels bourreaux des hommes du monde, et source de mille injustices, à quels excès les engagez-vous?» se demandait Bossuet (1627-1704).

Une réponse est possible aujourd’hui quand on observe la manière maladive dont notre voisin de l’Est traite l’information à propos du Mondial. Aller jusqu’à occulter le nom de l’équipe qui a fait perdre la Belgique, pire à ignorer le triomphe mondialement célébré des Lions de l’Atlas quand ils se sont qualifiés pour les quarts de finale en battant l’Espagne par 3 buts à 1, et arriver aussi en demi-finale, est d’un ridicule qui devrait leur faire honte.

Pour les services officiels d’information, le Maroc n’a joué aucun match. La Belgique et l’Espagne ont perdu en jouant avec une équipe fantôme. Ils ont joué peut-être avec une équipe d’extra-terrestres qui ne portent pas de nom. 

Il n’est plus question de jalousie, mais bien de haine profondément ancrée dans la tête des dirigeants de ce pays.

Ce sont de pauvres types, sans imagination et surtout en porte-à-faux avec leur peuple qui, lui, a été heureux de la victoire des Marocains.

Des milliers d’Algériens ont célébré la victoire marocaine et ont défié la police qui voulait les empêcher de faire la fête.

Le ridicule est tel qu’on traite ces attitudes par le mépris. La main tendue du Maroc est toujours là. La demande de l’ouverture des frontières aussi. Les deux peuples le réclament, car le peuple algérien aime le Maroc, et les Marocains n’ont aucune hostilité à l’égard des Algériens. Mais tant que ces malheureux sont gouvernés par des militaires bornés, affairistes et impopulaires, rien ne bougera.

Nous ne sommes pas obligés de nous aimer. Mais au moins de nous respecter les uns les autres.

Or les dirigeants algériens ignorent la notion noble de respect. Ils ne sont animés que par la volonté morbide de faire la guerre à un pays paisible qui ne demande pas mieux que de vivre en paix dans la région.

Leur projet de faire la guerre au Maroc a été apparemment stoppé ou reporté par la Russie, qui a d’autres foyers d’incendies à éteindre pour ne pas dire d’autres crimes à commettre.

Au lieu de se réjouir qu’un pays dit «frère» fait d’un coup l’union des Arabes et des Africains, l’Algérie se ridiculise en effaçant le Maroc des compétitions du Mondial. Elle aurait même licencié le directeur de la télévision nationale pour avoir donné l’info de la qualification du Maroc pour la demi-finale.

C’est tellement stupide que la presse internationale a fait remarquer que ce comportement met l’Algérie des généraux dans le clan des Etats non respectables. Ce pays sort de la scène internationale et se couvre du ridicule qui, hélas, ne tue plus.

Les pauvres dirigeants! Il faut les plaindre, car ils doivent être dans un tel malaise, une sorte de phobie marocaine irrationnelle et contre-productive qui les mine et les dépasse. Nous leur souhaitons une prompte guérison.

Mercredi, il va falloir qu’ils fassent un effort pour voir deux équipes jouer avec noblesse, car ces généraux n’aiment ni le Maroc ni la France. Ils ne savent que haïr. C’est dire combien ils sont malheureux. 

Par Tahar Ben Jelloun
Le 12/12/2022 à 10h59

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800