Vidéo. Au CHU de Rabat, 3 à 10 patients atteints du Covid-19 meurent chaque jour

Les capacités des services de réanimation du CHU de Rabat ont atteint leurs limites.
Les capacités des services de réanimation du CHU de Rabat ont atteint leurs limites. . Mohammed Boukouyane / Le360
Le 29/08/2021 à 08h16

VidéoLe Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina de Rabat enregistre chaque jour la mort de 3 à 10 personnes, atteintes du Covid-19.

Une équipe dépêchée par Le360 s'est rendue dans l'un des quatre services de réanimation pour s'enquérir de la situation. A cette occasion le chef de ces unités, Abderrahmane El Azzouzi, a fourni une série d'éléments liés à la situation épidémiologique des mois de juillet et août 2021.

"Nous enregistrons malheureusement entre 3 et 10 décès par jour dans nos services anti-Covid", a affirmé le professeur El Azzouzi, qui était accompagné du directeur de l’hôpital, le professeur Abdelmalak Hroura. Et d'ajouter que "les capacités des services de réanimation, soit un total de 60 lits et celle des unités de soins intensifs, soit 150 lits dédiés à l'oxygénation, ont atteint entièrement leurs limites".

Le professeur El Azzouzi a par ailleurs expliqué que le nombre des décès liés au Covid-19 a baissé par rapport à l'automne dernier. Sans vaccination, ce chiffre aurait été quatre ou cinq fois supérieur que celui enregistré actuellement. "En réanimation, il y a deux catégories de malades. Ceux âgés de moins de 60 ans ne sont pas vaccinés", a souligné le chef de ce département.

Et de préciser qu'en général, "les malades admis dans les services de réanimation -relevant des hôpitaux du monde- fournissent un taux de 30% de décès". "Au CHU de Rabat, ce taux des décès dus au Covid-19 avoisine les 35%".

Apportant des preuves sur la gravité de la propagation de la pandémie, le professeur El Azzouzi a déclaré qu'en "juillet dernier, 280 malades ont été admis ici en soins intensifs et en réanimation alors que durant les trois premières semaines d’août, c'est un effectif de 639 malades qui a été hospitalisé dans les mêmes services".

Cela veut dire, a ajouté ce spécialiste que ce sont "200 malades qui sont admis chaque semaine". Il a conclu en invitant les citoyens à se faire vacciner massivement.

Par Chakir Alaoui et Mohammed Boukouyane
Le 29/08/2021 à 08h16

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800