Stress hydrique: la rareté de l'eau, grande préoccupation d'agriculteurs près de Rabat

A Aït Mallek (district de Sidi Allal El Bahraoui, près de Rabat), des fontaines d’eau raccordées au réseau de l’ONEE, qui permettaient aux agriculteurs de s’approvisionner, ont été fermées.
A Aït Mallek (district de Sidi Allal El Bahraoui, près de Rabat), des fontaines d’eau raccordées au réseau de l’ONEE, qui permettaient aux agriculteurs de s’approvisionner, ont été fermées. . Brahim Mousaaid / Le360 (photomontage)
Le 27/06/2022 à 08h44

VidéoA seulement 40 km au nord-est de Rabat, dans la commune rurale d’Aït Malek, l’eau, qui était abondante dans cette région il y a quelques années seulement, est aujourd’hui devenue rare, parfois même introuvable. Au point d’inquiéter sérieusement les agriculteurs.

Cette insuffisance en eau, aggravée par le dessèchement des puits en raison de la faiblesse des précipitations de cette année, préoccupe grandement les agriculteurs.

A l’heure actuelle, les autorités territoriales n’ont toujours pas eu recours ni aux coupures d’eau courante, alimentée par les réseaux de l’ONEE, ni à l’approvisionnement en eau via notamment des camions-citernes.

Interrogés par Le360, plusieurs agriculteurs se sont plaints de ce stress hydrique, qui peut entraîner des conséquences négatives sur leur vie: l’exode rural, dans des cas extrêmes, pourrait être une porte de sortie pour certains de ces paysans, ce qui leur permettrait d’échapper à cette grave crise.

Au cours de la visite réalisée par Le360 dans cette commune rurale, qui relève du district de Sidi Allal El Bahraoui, les agriculteurs interrogés ont aussi regretté la fermeture pure et simple de plusieurs fontaines d’eau, qui les approvisionnaient à Aït Mallek.

Ces fontaines sont branchées à un réseau d’adduction de l’eau de l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE).

Les agriculteurs ont également déploré le prix élevé du raccordement de leur foyer au réseau de l’ONEE. 

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 27/06/2022 à 08h44

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800