Réouverture des frontières: voici le protocole sanitaire pour les voyages internationaux

Contrôle par caméra thermique à l'arrivée de l'aéroport international Mohammed V de Casablanca.
Contrôle par caméra thermique à l'arrivée de l'aéroport international Mohammed V de Casablanca. . Adil Gadrouz

Le Maroc programme la réouverture de ses frontières, lundi 7 février… Mais sous conditions. Sans surprise, cette annonce a fait revivre l'intérêt des voyageurs. Voici donc les détails du protocole sanitaire qui régira les arrivées et les sorties du territoire national, communiqué par le ministère de la Santé et de la Protection sociale.

Le 05/02/2022 à 09h39

Après plus de deux mois de fermeture en raison du rebond pandémique, le Maroc rouvrira son espace aérien le 7 février prochain. Ainsi, pour sortir du Maroc, les voyageurs devront disposer d’un passeport vaccinal valide. Selon le protocole sanitaire, celui-ci doit confirmer la réception de la troisième dose ou la deuxième dose (ou celle de la dose unique du vaccin J&J) avec un délai de moins de 4 mois.

Quant aux passagers vaccinés uniquement par la deuxième dose (ou celle de la dose unique du vaccin J&J), datant de plus de 4 mois et ayant contracté le Covid-19, il y a moins de 28 jours, ils doivent présenter, en plus de leur passeport vaccinal, le résultat de la PCR (ou du test antigénique rapide) documentant que la personne était malade, en plus d’une attestation médicale de guérison ou bien un test PCR négatif. 

Selon Royal Air Maroc, les enfants à partir de 12 ans et moins de 18 ans doivent disposer du pass vaccinal constitué de deux doses.

Pour accéder au territoire national, les voyageurs doivent présenter, avant embarquement, une fiche sanitaire du passager, à télécharger en ligne avant embarquement (distribuée aussi à bord de l’aéronef ou du navire), dûment complètement renseignée, le passeport vaccinal Covid-19 et le résultat négatif d’un test PCR de moins de 48 heures (délai entre prélèvement et enregistrement).

A l’arrivée, ils doivent subir un test antigénique rapide systématique au niveau des points d’entrée. Des prélèvements aléatoires pour des tests PCR seront également effectués.

En cas de positivité du test antigénique rapide à l’arrivée, un traitement en auto-isolement à domicile, ou à l’hôtel s’il s’agit d’un touriste, selon le protocole national en vigueur, sera effectué si le voyageur est asymptomatique ou présente un tableau bénin.

Au cas où le passager présente une symptomatologie modérée, il sera procédé à une prise en charge en milieu hospitalier, public ou privé, selon le protocole national en vigueur. 

Concernant les enfants de moins de 6 ans, aucune condition d’accès n’est appliquée. Quant à ceux âgés de 6 ans et moins de 18 ans, la seule condition d’accès est la présentation d’un test PCR négatif datant de moins de 48 heures, en plus d’un test antigénique rapide à l’arrivée. 

Selon l’Office national des aéroports (ONDA), le nettoyage et la désinfection de toutes les zones aéroportuaires, y compris les bacs de contrôle de sûreté, seront renforcés. Les bagages seront également désinfectés à l’aide de pulvérisateur virucide aux points d'accès des passagers, d'enregistrement et de livraison.

Un marquage au sol a été installé tout au long du parcours des voyageurs avec des stickers de signalisation pour organiser les files d’attente et assurer la fluidité dans les différentes zones de l’aéroport.

Des séparations physiques ou des plaques en plexiglas ont été installées dans des endroits fixes où existe une interaction humaine entre les passagers et le personnel aéroportuaire: comptoirs d’enregistrement, comptoirs d'information, salles d’embarquement et postes aux frontières (départ et arrivée).

Les masques stériles et les gels désinfectants sont également disponibles en vente dans certains commerces situés dans les aéroports. 

© Copyright : Ministère de la Santé

Par Hajar Kharroubi
Le 05/02/2022 à 09h39