Nador: un réseau d'immigration illégale démantelé, 23 personnes interpellées

Quelque 125 moteurs marins ont été saisis, mercredi 26 octobre 2022.
Quelque 125 moteurs marins ont été saisis, mercredi 26 octobre 2022. . DGSN / Twitter

Les éléments de police du district provincial de sûreté nationale de Nador, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, ont réussi, ce mercredi 26 octobre 2022, à démanteler un réseau criminel organisé actif dans la traite des êtres humains et l'organisation d’opérations d'immigration clandestine.

Le 26/10/2022 à 15h47

Un réseau criminel s'activant dans l'organisation d'opérations d'immigration illégale et dans la traite d'êtres humains a été démantelé, le matin de ce mercredi 26 octobre 2022 à Nador. Les éléments de la police ont mené une série d'interventions sécuritaires simultanées dans la ville de Nador et ses environs, notamment à Zeghanghane, Beni Chiker, Beni Boughafer, Bouarg et Selouane, indique un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

A l'issue de ces interventions, 23 personnes ont été interpellées, dont des citoyens marocains et 4 personnes originaires de pays subsahariens. Ces individus sont soupçonnés d'être impliqués dans des opérations de médiation pour faire venir des candidats et d’organiser des opérations d'immigration clandestine, par voie maritime, ainsi que d'avoir fourni des équipements et des moyens logistiques utilisés pour mener ces activités criminelles.

Les perquisitions effectuées ont permis la saisie d'importants moyens logistiques, à savoir 125 moteurs marins, 8 canots pneumatiques, et une large gamme d'équipements de navigation maritime constitués d'appareils de positionnement GPS, de gilets de sauvetage, et d’appareils de guidage et de mesure de vitesse.

Quelque 66 plaquettes de résine de cannabis, 2 vélos nautiques, 2 bateaux de plaisance et 10 voitures, dont certaines portent de fausses plaques d'immatriculation, ont également été saisis.

Un atelier de fabrication de canots pneumatiques a été démantelé, où du matériel de couture et des fournitures de collage, ainsi que d'importantes quantités de matières premières en plastique ont été trouvés.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête judiciaire, menée sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer tous les liens et ramifications de ce réseau aux échelles nationale et internationale.

© Copyright : DR

Par Khalil Ibrahimi
Le 26/10/2022 à 15h47