Montée inquiétante de la tuberculose à Settat: les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme

Un médecin écoute les poumons d'un patient.

Un médecin écoute les poumons d'un patient. . DR

A Settat, les autorités sanitaires alertent sur la montée inquiétante des cas de tuberculose recensés récemment dans plusieurs centres hospitaliers de la ville. Cette hausse serait liée à la consommation de produits laitiers insalubres.

Le 11/06/2022 à 16h37

Dans une correspondance adressée au Pacha de la ville, le délégué provincial du ministère de la Santé de Settat alerte sur une hausse inquiétante des cas de tuberculose. «Je vous informe que l’ensemble des centres hospitaliers de la ville enregistrent une hausse notable des cas de tuberculose, en particulier dans le centre de santé Al Khair», peut-on lire dans le document daté du 9 juin 2022.

Selon le responsable, cette hausse des cas de tuberculose est liée à la consommation de lait et dérivés vendus par les marchés ambulants dans les rues de la médina et devant les mosquées, sans aucun respect des conditions hygiéniques et sanitaires requises. Ces produits seraient ainsi porteurs de la bactérie à l’origine de la maladie.

Face à cette situation inquiétante, le délégué de la santé appelle les autorités de Settat à intervenir pour interdire la vente de ces produits par les marchands ambulants lorsque les conditions sanitaires et d’hygiène requises ne sont pas respectées. D’autant, ajoute le responsable, que «nous sommes en été».

Contactée par Le360, une source au ministère de la Santé assure que cette hausse des cas de tuberculose ne concerne pas uniquement la ville de Settat. «Cet avertissement s'applique à toutes les régions du Royaume», soutient-elle, mettant en garde contre la consommation de lait à l’origine inconnue, qui est utilisé dans la plupart des «mahlabas» au Maroc pour réaliser des dérivés comme le «rayb» par exemple.

La tuberculose est une maladie infectieuse provoquée par une mycobactérie qui se transmet par voie aérienne aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Elle touche le plus souvent les poumons, mais atteint aussi parfois d’autres organes et peut évoluer vers un décès si elle n’est pas traitée. Les cas de cette maladie se concentrent principalement dans les zones péri-urbaines des grandes agglomérations.

Selon le ministère de la Santé, au Maroc, le taux d’incidence avoisine les 87 cas pour 100.000 habitants, dont la tuberculose pulmonaire représente la moitié des cas. En 2020, 29.018 cas tuberculeux ont été enregistrés et mis sous traitement dans le Royaume.

Le ministère de la Santé a annoncé en mars 2021, le lancement de l’extension du plan stratégique national de prévention et de contrôle de la tuberculose 2021-2023. L’objectif est de réduire de 60% le nombre de décès liés à cette maladie, en 2023, par rapport à l’année 2015.

© Copyright : DR

Par Yousra Adli
Le 11/06/2022 à 16h37