Dialogue social: les médecins du secteur public suspendent leur mouvement de protestation

Le stéthoscope est un outil fondamental dans la pratique de la médecine, la blouse blanche est l'uniforme des médecins. 
Le stéthoscope est un outil fondamental dans la pratique de la médecine, la blouse blanche est l'uniforme des médecins.  . Freepik

Suite à l’accord signé avec le ministère de la Santé et de la Protection sociale, le Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) a décidé de mettre fin à toute forme de protestation précédemment programmée.

Le 03/03/2022 à 11h44

Dans un communiqué, le Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) indique avoir décidé de suspendre son mouvement de protestation, annonçant ainsi «la levée de toutes les formes de contestations, qui ont été précédemment programmées ou annoncées par des communiqués diffusés antérieurement».

Le bureau national du Syndicat indépendant des médecins du secteur public appelle, par ailleurs, ses bureaux provinciaux et régionaux à «poursuivre leur mobilisation générale et à œuvrer à la tenue des assemblées publiques. Et ce, afin de s’engager dans des actions réelles sur le terrain et de relever le défi de l’étape suivante, en créant ou renouvelant les bureaux, à l’horizon de l’achèvement du processus national global de restructuration».

Il dit également «attendre toujours l’aboutissement des séances du dialogue social sur tous les points en suspens du dossier revendicatif [des médecins du secteur public]».

Le dialogue social entre le ministère de la Santé et de la Protection Sociale et ses partenaires sociaux s'est conclu, rappelons-le, par des compromis trouvés sur plusieurs points, à leur tête l’amélioration de la situation des médecins à travers le changement de la grille indiciaire des médecins, pharmaciens et dentistes, pour que celle-ci débute avec l’indice 509 avec une indemnisation intégrale.

© Copyright : Syndicat indépendant des médecins du secteur public

L’accord prévoit également de poursuivre du dialogue concernant les autres problématiques qui se posent, en vue de garantir une totale adhésion de l’ensemble des professionnels du secteur de la santé au grand chantier royal relatif à la couverture médicale.

Par Nisrine Zaoui
Le 03/03/2022 à 11h44