Covid-19 au Maroc: 31 décès en 24 heures, 7.638 nouvelles contaminations et 71.374 cas actifs

Une personne s'inscrit pour se faire vacciner contre le Covid-19, dans un centre de vaccination de Rabat, où les équipes médicales des Forces Armées Royales (FAR) travaillent aux côtés des équipes médicales du ministère de la Santé, le 29 juillet 2021. 

Une personne s'inscrit pour se faire vacciner contre le Covid-19, dans un centre de vaccination de Rabat, où les équipes médicales des Forces Armées Royales (FAR) travaillent aux côtés des équipes médicales du ministère de la Santé, le 29 juillet 2021.  . Sarah Kaichouh / MAP

31 décès, 7.638 nouveaux cas de contamination et 5.750 guérisons ont été confirmés dans le Royaume, les 21 et 22 janvier 2022. Les cas encore actifs s'élèvent à 71.374, alors que plus de 23 millions de personnes sont complètement vaccinées. Le suivi de la pandémie, en chiffres.

Le 22/01/2022 à 15h25

Nouveaux cas de contamination, rémissions, nombre de dépistages effectués, vaccinations, etc. Pour en savoir plus sur l'évolution du coronavirus au Maroc, cliquez sur ce lien: https://covid.le360.ma.

© Copyright : Ministère de la Santé

Au Maghreb, l'Algérie ne communique pas le nombre de tests de dépistage, ce qui laisse penser que le nombre de contaminations est bien supérieur aux chiffres officiels. Le dernier bilan arrêté fait état de 1.855 nouveaux cas infectés par le Covid-19, 15 décès et 769 guérisons. Le pays totalise 232.325 cas de contamination, dont 6.468 décès et 157.628 guérisons.

En Tunisie, 9.787 nouveaux cas de contamination, 33 décès et 2.438 guérisons ont été enregistrés, selon le dernier bilan disponible. Le pays totalise 826.838 cas de contamination, dont 25.916 décès et 713.561 guérisons depuis mars 2020.

En Mauritanie, 280 nouveaux cas de contaminations, 4 décès et 1.066 guérisons ont été enregistrés, selon le dernier bilan disponible. Le pays comptabilise 56.946 cas de contamination au Covid-19, dont 47.222 guérisons et 920 décès.

Omicron est désormais le variant du Covid-19 dominant dans l'Union européenne (UE) et dans l'Espace économique européen (EEE), a annoncé l'agence de santé européenne. «Le type de transmission d'Omicron dans l'UE/EEE est passé de communautaire à dominante», a ainsi indiqué le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), basé à Stockholm. L'EEE inclut les 27 pays membres de l'UE, ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège.

Par ailleurs, les vaccins et doses de rappel contre le Covid-19 ont continué à avoir une efficacité très élevée contre les cas graves de la maladie pendant la vague provoquée par le variant Omicron, indique vendredi une vaste étude américaine.

Pendant la période durant laquelle le variant Delta dominait, l'efficacité du vaccin contre les hospitalisations dues au Covid-19 était de 90 % entre 14 à 179 jours après la deuxième dose d'un vaccin. Elle est tombée à 81 % plus de 180 jours après la deuxième dose et est montée à 94 % 14 jours ou plus après la troisième.

Une fois Omicron devenu dominant, l'efficacité du vaccin contre les hospitalisations entre 14 à 179 jours après la deuxième dose a été estimée à 81 %; elle était de 57 % après plus de 180 jours après la deuxième dose, et de 90 % 14 jours ou plus après la troisième.

L’Afrique du Sud - où Omicron a été séquencé pour la première fois, et qui a représenté la majorité des cas et des décès sur le continent - a enregistré une tendance à la baisse au cours des quatre dernières semaines.

Seule l’Afrique du Nord a signalé une augmentation des cas au cours de la semaine dernière, avec un pic de 55%.

Finalement à l’exception de la partie septentrionale du continent, les cas ont donc diminué dans le reste de l’Afrique, où, au 16 janvier, l’OMS comptabilisait 10,4 millions de cas cumulés de Covid-19 et plus de 233.000 décès. Par ailleurs, le variant Omicron a été signalé dans 36 pays africains et 169 dans le monde.

Plus largement, la vague pandémique alimentée par Omicron s’est traduite par un taux de létalité moyen cumulé le plus faible à ce jour en Afrique, soit 0,68%, alors que lors des trois vagues précédentes, il était supérieur à 2,4%. «Le taux de létalité actuel de la région africaine reste le plus élevé au monde, bien qu’il ait été abaissé au cours des deux dernières vagues», précise toutefois l’OMS.

Cette semaine, les contaminations flambent principalement en Asie (+57%), dans la zone Amérique latine/Caraïbes (+36%) et au Moyen-Orient (+32%).

Les zones où le variant Omicron, très contagieux, a frappé en premier connaissent au contraire une accalmie, à l'image de l'Afrique (-10%), de la zone Etats-Unis/Canada (-6%) et, dans une moindre mesure, de l'Europe (+9%) où les nouveaux cas augmentent, mais moins vite qu'au cours des semaines précédentes.

L'Océanie voit également sa situation s'améliorer (-30%).

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 5,60 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

En valeur absolue, les pays qui ont enregistré le plus de morts sont les Etats-Unis (887.643), le Brésil (622.647), l'Inde (488.911) et la Russie (324.572).

L'Organisation mondiale de la santé estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Par Majda Benthami
Le 22/01/2022 à 15h25