Covid-19: le gouvernement réaffirme son optimisme quant à une réouverture des frontières, selon Mustapha Baitas

Mustapha Baitas, porte-parole officiel du gouvernement, explique que les frontières marocaines devraient bientôt rouvrir.
Mustapha Baitas, porte-parole officiel du gouvernement, explique que les frontières marocaines devraient bientôt rouvrir. . DR
Le 20/01/2022 à 19h24

VidéoLe porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a exprimé une nouvelle fois, ce jeudi 20 janvier 2022, l’optimisme de l’Exécutif quant à une possible réouverture des frontières du Maroc dans les semaines à venir, suivant ainsi les pas de Aziz Akhannouch qui a exprimé, la veille, le même vœu.

Lors de sa conférence de presse tenue après la réunion hebdomadaire du gouvernement, Mustapha Baitas a déclaré que «le gouvernement réfléchit sur ce point et prendra les mesures qu’il faut en fonction de la situation pandémique et des recommandations de la commission scientifique. Nous espérons pouvoir réouvrir les frontières dans les prochaines semaines».

Le porte-parole a par ailleurs été interrogé sur la coopération du Maroc avec l’Espagne et l’Afrique du Sud. Il a rappelé à cet égard le cadre référentiel tracé par le roi du Maroc, insistant sur deux principes essentiels à savoir, «l’ambition et la clarté» dans les relations bilatérales.

«L’ambition existe parce que l’Espagne en a fait part, (mais) si cet ambition se consolide, on a besoin de clarté» a-t-il précisé.

D’autre part, les difficultés du tourisme et le plan d’urgence de deux milliards de dirhams qu’a mis au point le gouvernement pour réduire l’impact de la pandémie ont dominé la conférence de presse au cours de laquelle le ministre Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des compétences, a fourni de nombreux détails sur Awrach, le projet de recrutement de 250.000 employés temporaires durant six mois.

Il a demandé le concours de tous les partenaires pour réussir ce programme pour lequel l’Etat va octroyer une enveloppe annuelle de 2,25 milliards de dirhams chaque année en 2022 et 2023. 

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 20/01/2022 à 19h24