Covid-19 au Maroc: 274 nouvelles contaminations en 24 heures, 1 décès et 2.525 cas actifs

Un soignant administre la troisième dose d'un vaccin anti-Covid-19 dans un centre de vaccination à Azilal, le 24 janvier 2022.

Un soignant administre la troisième dose d'un vaccin anti-Covid-19 dans un centre de vaccination à Azilal, le 24 janvier 2022. . MAP

Un décès, 274 nouveaux cas de contamination et 242 guérisons ont été confirmés dans le Royaume, les 4 et 5 juin 2022. Les cas encore actifs s'élèvent à 2.525, alors que plus de 6.444.203 personnes ont reçu la troisième dose. Le suivi de la pandémie, en chiffres.

Le 05/06/2022 à 14h39

Nouveaux cas de contamination, rémissions, nombre de dépistages effectués, vaccinations, etc. Pour en savoir plus sur l'évolution du coronavirus au Maroc, cliquez sur ce lien: https://covid.le360.ma.

Au Maghreb, l'Algérie ne communique pas le nombre de tests de dépistage, ce qui laisse penser que le nombre de contaminations est bien supérieur aux chiffres officiels. Le dernier bilan arrêté ne fait état d’aucun cas de contamination, ni de décès. Le pays totalise 265.896 cas de contamination, dont 6.875 décès et 178420 guérisons.

En Tunisie, 510 nouveaux cas de contamination et 662 guérisons ont été enregistrés, selon le dernier bilan disponible. Le pays totalise 1.042.872 cas de contamination, dont 28.641 décès et 1.028.885 guérisons depuis mars 2020.

En Mauritanie, 9 cas de contamination ont été enregistrés, selon le dernier bilan disponible. Le pays comptabilise 58.183 cas de contamination au Covid-19, dont 982 décès et 57.958 guérisons.

Les cas de Covid-19 sont repartis à la hausse ces dernières semaines au Brésil, laissant redouter aux scientifiques une 4e vague de la pandémie qui a fait de ce pays le deuxième le plus endeuillé au monde. Le ministère de la Santé brésilien a fait état jeudi (derniers chiffres disponibles) de 41.273 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24h. Il y a deux semaines, le chiffre était de 10.415, après avoir évolué en avril entre 10.000 et 20.000 nouveaux cas.

L'Agence américaine des médicaments (FDA) s'est inquiétée vendredi d'un risque de myocardite potentiellement lié au vaccin contre le Covid-19 de Novavax, avant une réunion d'experts devant se prononcer la semaine prochaine sur l'autorisation de ce remède aux Etats-Unis. Le vaccin de Novavax est déjà autorisé dans d'autres pays, notamment en Europe.

Aux Etats-Unis, un comité indépendant convoqué à la demande de la FDA doit se réunir mardi pour évaluer les données des essais cliniques de Novavax et donner sa recommandation. En amont, l'agence a publié vendredi un long document analysant ces résultats, comme elle l'avait fait pour les trois autres vaccins déjà autorisés dans le pays.

Le vaccin de Novavax s'est révélé efficace à 90% contre les cas symptomatiques de la maladie lors d'essais réalisés avant l'apparition du variant Omicron, selon la FDA. Mais six cas de myocardites, des inflammations du muscle cardiaque, ont été détectés dans le groupe ayant reçu le vaccin, contre un cas dans le groupe placebo, a pointé l'agence. Cinq cas sont survenus dans les deux semaines suivant la vaccination.

Plus des deux tiers de la population mondiale possède probablement une quantité importante d'anticorps contre le Covid-19, que ce soit après vaccination ou contamination naturelle, a fait savoir jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La séroprévalence (nombre de personnes qui développent des anticorps, ndlr) est ainsi passée à 67% en octobre. En février 2021, elle était encore de 16%, précise l'OMS, qui se base sur plusieurs études internationales. En raison de la progression du variant Omicron, plus contagieux, ce chiffre est probablement encore plus élevé.

Les personnes qui ont déjà été infectées et vaccinées ont la meilleure protection contre les formes graves du Covid-19, indiquent de nombreuses études. On ne sait cependant pas si ce constat s'applique aux nouveaux variants.

Les données montrent par ailleurs que la séroprévalence est plus faible chez les enfants de moins de 9 ans et chez les adultes de plus de 60 ans, par rapport aux personnes dans la vingtaine, précise l'OMS. Au fil du temps, le nombre d'anticorps diminue. Plusieurs facteurs jouent un rôle à cet égard, selon l'OMS. De futures études devraient déterminer à quelle vitesse cette protection diminue.

La pandémie a fait officiellement au moins 6.320.161 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (1.033.571), devant le Brésil (667.044), l'Inde (524.692) et la Russie (379,520).

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.

Par Majda Benthami
Le 05/06/2022 à 14h39