Al Aroui: des ossements humains à l'intérieur des ruines d'une maison qui servait d'abri à des éléments extrémistes

Des éléments de la DGST.
Des éléments de la DGST. . DR

Les éléments de la BNPJ et de la DGST ont localisé un lieu d'enterrement d'ossements humains à l'intérieur des ruines d'une maison abandonnée à Boukhnouz, près de la ville d'Al Aroui.

Le 28/12/2022 à 19h37

Les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), sont parvenus, mercredi matin 28 décembre 2022, sous la supervision du procureur général du Roi près la Cour d'appel de Rabat, à localiser le lieu d'enterrement d'ossements humains à l’intérieur des ruines d’une maison abandonnée, dans la région de Boukhnouz (banlieue de la ville d’Al Aroui), qui servait d'abri à des éléments extrémistes.

Un communiqué conjoint de la DGST et de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que les opérations de terrain et les procédures de ratissage scientifique effectuées par les experts de la scène du crime, en collaboration avec le Bureau d’hygiène, des employés de la Promotion nationale et des représentants des autorités locales, sous la supervision directe du substitut du procureur général du Roi à Nador, ont permis d’extraire les restes d’ossements humains suspectés d’être liés à un homicide volontaire commis en 1999.

La localisation du lieu d'enterrement de ces ossements humains intervient dans le cadre de l'enquête judiciaire qui a été menée par la BNPJ suite à des soupçons en rapport avec un homicide volontaire dont a été victime une personne disparue en 1999 dans des circonstances suspectes et liées à des motifs criminels extrémistes, précise-t-on.

Un médecin du Bureau d’hygiène à Nador et un médecin-chef à l’hôpital Hassani de la même ville ont été ainsi mandatés et se sont rendus sur le lieu de découverte des restes de ces ossements humains, ajoute la même source, faisant savoir que des experts de la police scientifique et technique ont été mobilisés pour prélever des échantillons d’ADN en vue de les soumettre aux analyses scientifiques nécessaires afin d’établir l'identité de la victime. 

Le 28/12/2022 à 19h37

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800