Affaire Bab Darna: nouveau report du procès au 8 juin, la défense des victimes demande la convocation des banquiers

Mohamed El Ouardi, PDG du groupe Bab Darna. 
Mohamed El Ouardi, PDG du groupe Bab Darna.  . DR

La chambre criminelle de première instance chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Casablanca a décidé le report du procès de l’affaire Bab Darna au 8 juin. Voici pourquoi.

Le 18/05/2021 à 11h32

Nouveau report du procès du PDG du groupe Bab Darna, Mohamed El Ouardi, et de 7 autres personnes poursuivies en état d’arrestation dans le cadre de cette affaire.

Le procès a été ajourné au 8 juin prochain, apprend Le360 de sources judiciaires. Lors de la prochaine audience, la Cour devra trancher au sujet des requêtes, au civil, des victimes dont le nombre avoisine les 1.200.

Elle devra de même statuer sur une requête de la défense d’une partie des victimes qui a demandé la convocation, comme témoins, de plusieurs patrons de banques. «Il s’agit pour nous de savoir comment l’argent des transactions, confié à plusieurs banques de Casablanca, a disparu sans laisser de traces», explique une source proche de la défense des victimes.

Environ douze projets immobiliers «fictifs», tous standings confondus, avaient été commercialisés par le groupe Bab Darna, ces deux dernières années.

Comme nous l’expliquions dans un précédent article, Mohamed El Ouardi et ses multiples sociétés immobilières ne détenaient aucun des terrains sur lesquels devaient être bâtis ces projets, laissant ainsi sur le carreau plus de 1.200 réservataires.

Des projections estiment le montant des avances non restituées par le groupe Bab Darna à plus de 400 millions de dirhams.

Par Mohammed Boudarham
Le 18/05/2021 à 11h32