Séisme électoral au PJD: Benkirane exécute politiquement El Othmani

Abdelilah Benkirane et Saâd-Eddine El Othmani. 
Abdelilah Benkirane et Saâd-Eddine El Othmani.  . DR

La cinglante défaite électorale essuyée par le PJD au scrutin législatif hier, mercredi 8 septembre 2021, a fait réagir au quart de tour Abdelilah Benkirane. Sur une feuille volante, aux dimensions inconnues, il intime à El Othmani l'ordre de démissionner, et de laisser le numéro deux du parti convoquer un congrès extraordinaire, au plus vite.

Le 09/09/2021 à 10h21

Ex-secrétaire général du PJD, ex-chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a de nouveau repris son stylo pour transmettre sa pensée. Sur une feuille volante, aux dimensions inconnues, photographiée puis postée sur les réseaux sociaux, le leader islamiste appelle son successeur, tant à la tête de ce parti qu'au gouvernement, à démissionner, après la cinglante défaite subie par le PJD au scrutin législatif organisé hier, mercredi 8 septembre 2021.

«Après avoir pris connaissance de la douloureuse défaite de notre parti lors des élections relatives à la Chambre des représentants, j’estime que, dans ces conditions difficiles, qu’il est du devoir du secrétaire général d’assumer ses responsabilités et de démissionner de la présidence du parti», écrit préalablement Benkirane au stylo à bille bleu, sur ce bout de papier, dont une photographie prise depuis un smartphone a été relayée sur son compte Facebook et sur celui de son fidèle homme à tout faire, Farid Titi.

بصفتي عضواً في المجلس الوطني لحزب العدالة والتنمية وانطلاقاً من وضعي الاعتباري كأمين عام سابق لنفس الحزب، وبعد اطلاعي...

Posted by ‎عبد الإله ابن كيران - Abdelilah Benkiran‎ on Thursday, September 9, 2021

Dans ce même message, aux lettres parfois à peine détectables, Abdelilah Benkirane suggère ainsi au PJD de confier les rênes de cette formation politique à son numéro deux, soit Slimane El Omrani.

A charge pour celui-ci de convoquer, selon Benkirane, et dans les meilleurs délais, un congrès national, «dans l’option de permettre au parti de continuer à servir la patrie suivant sa nouvelle position», a-t-il précisé.

L’annonce des résultats des élections législatives, aux premières heures de ce jeudi 9 septembre, a fait l’effet d’un véritable séisme politique pour le parti islamiste, qui s'est retrouvé, avec 12 sièges seulement à la Chambre des représentants, en dernière position. 

Par Mohammed Boudarham
Le 09/09/2021 à 10h21