Rabat: la Cour de cassation annule les peines de prison de Omar Hejira et de Abdenbi Bioui

Abdenbi Bioui (à gauche) et Omar Hejira. 

Abdenbi Bioui (à gauche) et Omar Hejira.  . Le360 (photomontage)

La Cour de cassation a annulé hier, mercredi 6 juillet, le jugement de la chambre des crimes financiers de la Cour d’appel de Fès, lequel avait condamné à des peines de prison ferme les élus Abdenbi Bioui et Omar Hejira dans une affaire de dilapidation de deniers publics.

Le 07/07/2022 à 11h37

Le 20 mars 2019, la chambre des crimes financiers de la Cour d’appel de Fès avait condamné le président du conseil régional de l’Oriental, Abdenbi Bioui (PAM) à un an de prison ferme pour détournement de fonds publics et fraudes. Poursuivi lui aussi en état de liberté, dans le cadre de la même affaire, Omar Hejira, ancien président istiqlalien de la commune d'Oujda et actuel vice-président du conseil régional, a écopé de deux ans de prison ferme.

Clamant leur innocence, les deux responsables ont ensuite décidé de se pourvoir en cassation et ont finalement pu obtenir gain de cause.

Hier, mercredi 6 juillet 2022, la Cour de cassation de Rabat a annulé le jugement de la Chambre des crimes financiers de Fès, renvoyant les parties devant la Cour d’appel de Rabat, dans l’état où le dossier se trouvait à la suite du premier jugement prononcé par le tribunal de première instance de Oujda.

Pas moins de 17 personnes sont poursuivis dans le cadre de ce procès. En novembre 2017, le tribunal de première instance de Oujda les avait tous lavés de tout soupçon. Le parquet a toutefois fait appel, en s’appuyant sur des éléments contenus dans un rapport de la Cour des comptes.

Par Ayoub Khattabi
Le 07/07/2022 à 11h37