Les FAR renforcent leur surveillance aux postes-frontières ainsi que sur le littoral atlantique et méditerranéen

Des migrants prennent d'assaut une des enclaves espagnoles, lors d'une tentative de franchissement forcé de la frontière avec le Maroc.
Assaut de la clôture de Sebta, l'un des deux présides occupés dans le Royaume, par des candidats à l'émigration clandestine.. DR

Revue de presseDans le but de lutter contre l’émigration clandestine, les réseaux de traite d’êtres humains et le crime organisé, les Forces armées royales viennent de renforcer leurs moyens de contrôle aux postes-frontières, ainsi que tout au long des littoraux atlantique et méditerranéen. Une revue de presse d’Al Ahdath Al Maghribia.

Le 04/12/2023 à 19h36

La commission centrale de la coordination régionale de lutte contre l’émigration illégale poursuit ses tournées dans plusieurs régions du littoral méditerranéen et atlantique, dans l’ensemble des postes-frontières ainsi que dans les villages de pêche des Provinces du Sud.

Cette commission, composée de hauts gradés, militaires comme sécuritaires, a effectué des visites de terrain dans les points de contrôle frontaliers de Guerguerat aux régions côtières de la région de Laâyoune, sur une étendue de 1400 kilomètres, relaie Al Ahdath Al Maghribia de ce mardi 5 décembre 2023.

Ces visites leur ont permis de s’assurer du bon déroulement des mesures sécuritaires à même de permettre de lutter contre l’émigration clandestine, les réseaux de traite d’êtres humains, ainsi que l’ensemble des formes de crimes organisés, ainsi que les tentatives de trafic transfrontalier organisées à partir du territoire national.

Le Royaume déploie actuellement d’importants efforts afin de faire face aux différents défis que posent ces réseaux criminels, qui entravent les dynamiques de développement. Des moyens logistiques considérables, au coût très élevé, sont mis en œuvre pour surveiller ses côtes méditerranéennes et atlantiques.

L’adhésion des FAR dans la lutte contre l’émigration clandestine, fondamentale pour le Royaume comme pour d’autres pays, permet de renforcer ce rôle de surveillance, pour parvenir à une réduction drastique de ces phénomènes.

Les forces de sécurité marocaines ont ainsi réussi à faire échouer des dizaines de tentatives d’émigration vers les îles Canaries, mais se retrouvent confrontées à de grandes difficultés dans leur surveillance permanente des zones côtières du Royaume au cours de la saison estivale, à cause de l’importante affluence de vacanciers.

Selon Al Ahdath Al Maghribia, les efforts du Royaume se poursuivent pour lutter contre l’émigration irrégulière, qui prend de multiples formes illégales, dont, précise le quotidien, «celles qui font des côtes marocaines un point de départ».

Des données du ministère de l’Intérieur font état de la mise en échec de 366.000 tentatives d’émigration illégale vers l’Europe ces cinq dernières années.

Pour la seule année 2022, le ministère dénombre 70.781 tentatives d’émigration irrégulière déjouées, et un total de 25.519 durant les cinq premiers mois de 2023.

Concernant la lutte contre les réseaux criminels, qui s’activent dans la traite d’êtres humains, le renforcement des mesures de surveillance a permis de démanteler 290 réseaux criminels en 2022, avec un rythme accéléré qui s’est poursuivi au cours des cinq premiers mois de 2023.

C’est ce qui a fait augmenter le nombre total des réseaux démantelés, lesquels se portent à 1550 sur ces cinq dernières années.

Sur cette même période, les statistiques du ministère de l’Intérieur font état d’une multiplication de tentatives de prise d’assaut des présides occupés de Sebta et Melilia.

Les forces de sécurité marocaines ont ainsi mis en échec 100 tentatives de ce genre, qui impliquaient 17.500 individus.

Par Hassan Benadad
Le 04/12/2023 à 19h36