Législatives françaises, neuvième circonscription: suspense autour de l’élection du futur député

Les deux candidats de la 9e circonscription des Français de l'étranger pour 2e tour des législatives françaises 2022: Elisabeth Moreno du parti présidentiel (LREM) et Karim Ben Cheikh de la nouvelle gauche unifiée (NUPES).
Les deux candidats de la 9e circonscription des Français de l'étranger pour 2e tour des législatives françaises 2022: Elisabeth Moreno du parti présidentiel (LREM) et Karim Ben Cheikh de la nouvelle gauche unifiée (NUPES). . Brahim Moussaaid /le360
Le 17/06/2022 à 08h40

VidéoA 48 heures du deuxième tour des législatives françaises, le suspens plane sur le résultat final dans la 9e circonscription des Français de l’étranger. Les deux candidats, Elisabeth Moreno du parti présidentiel (LREM) et Karim Ben Cheikh de la nouvelle gauche unifiée (NUPES) restent, en effet, au coude à coude.

En ballotage, les deux candidats des élections législatives françaises, dans la 9e circonscription, conservent les mêmes chances de succès auprès des électeurs, selon les observateurs, tant les sujets qu’ils ont défendus, au cours de la campagne électorale, pour attirer les précieuses voix sont identiques: visas, éducation, santé, fiscalité, Sahara marocain, services publics…

Alors comment se démarquer et comment l’emporter? Chaque candidat avance qu’il a ses propres arguments et méthodes pour y parvenir.

Elisabeth Moreno, proche du président Emmanuel Macron, prône «un changement, réalisable dans la continuité». Karim Ben Cheikh, diplomate de carrière et grand connaisseur des pays du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest -qui composent cette 9e circonscription- affirme avoir «la conviction d'un changement réalisable», en faveur des plus de 120.000 Français de la circonscription dont la situation n’est pas reluisante, selon lui.

Interrogée par Le360, la candidate Elisabeth Moreno a déclaré qu’elle a déjà commencé à travailler pour les Français de cette circonscription. «Nous avons fait abroger le décret qui augmentait le coût de la vie de certains fonctionnaires et de la même manière, nous avons travaillé sur la question de l’ouverture d’un compte en banque en France et l’accession à des crédits en France quand on est un Français qui vit à l’étranger, parce que les liens doivent rester extrêmement forts», a souligné l’ancienne ministre du gouvernement de l’ex-Premier ministre, Jean Castex. 

Egalement interrogé par Le360, Karim Ben Cheikh a rappelé qu’il est «arrivé en tête du 1er tour», devançant sa rivale qui s’est engagée tardivement dans la campagne électorale. «Je souhaite une forte mobilisation des électeurs le jour du vote afin de concrétiser le changement pour un choix clair entre deux visions, deux politiques, l’une de la continuité et l’autre du changement avec des priorités claires et des solutions claires », a-t-il expliqué.

Le programme des deux candidats comporte deux vrais points communs à savoir le ferme soutien du plan d’autonomie pour le Sahara marocain et le règlement de la question des visas qui a particulièrement refroidi les relations entre le Maroc et la France.

Pour le règlement de la question des visas, Elisabeth Moreno propose, si elle est élue, la constitution d’une commission d'enquête parlementaire pour étudier la manière de résoudre ce problème qui a notamment «un impact humain sur les familles».

La position de Karim Ben Cheikh est identique sauf qu’il suggère en plus, s’il bat la candidate de la majorité présidentielle, «l’annulation immédiate des restrictions sur les visas».

Les deux candidats appellent de leurs vœux une forte participation dimanche. Et d’après les observateurs, c’est l’étape marocaine qui déterminera qui sera le vainqueur. En effet, avec ses 50.000 Français inscrits, le Royaume a vocation à jouer les arbitres.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 17/06/2022 à 08h40