Le PPS et le PSU scellent un pacte de coopération en créant une commission mixte

Les membres des bureaux politiques du PPS, sous la présidence de Nabil Benabdallah, et du PSU, dirigé par Nabila Mounib, ont convenu d’asseoir une coopération bilatérale, mardi 27 septembre 2022 à Rabat.

Les membres des bureaux politiques du PPS, sous la présidence de Nabil Benabdallah, et du PSU, dirigé par Nabila Mounib, ont convenu d’asseoir une coopération bilatérale, mardi 27 septembre 2022 à Rabat. . Brahim Mousaaid / Le360

Le 28/09/2022 à 09h41

VidéoLes partis socialistes d’opposition, le PPS (Parti du progrès et du socialisme) et le PSU (Parti de la gauche socialiste unifiée) ont décidé, ce mardi 27 septembre 2022, de jeter les bases d’une coopération renforcée en vue d’améliorer la situation politique, économique et sociale du pays.

Lors d’une rencontre, la première du genre, au siège du PPS à Rabat, les membres des bureaux politiques du parti du Livre, sous la présidence de Nabil Benabdallah et du PSU, dirigé par Nabila Mounib, ont convenu d’asseoir une coopération bilatérale à travers la création d’une commission mixte chargée d’élaborer des projets et d’entreprendre des actions communes en vue de «traduire les doléances des citoyens».

Les deux leaders ont dénoncé, à cette occasion, ce qu’ils ont appelé «la faiblesse des actions gouvernementales en matière socio-économique».

Nabil Benabdallah a ainsi condamné la flambée des prix, notamment ceux des hydrocarbures, la baisse du pouvoir d’achat des ménages, tout en dénonçant le «problème de la santé».

La cheffe du PSU, Nabila Mounib, a abondé dans le même sens en appelant à une «politique fiscale juste et équitable» ainsi qu’à la fin de «l’économie de rente».

Nabila Mounib a dénoncé «le problème des terres soulaliyate». Elle a aussi réclamé de profondes réformes en matière économique, sociale et environnementale. Pour la numéro 1 du PSU, «le Code de la famille actuel est dépassé».

Dans un communiqué commun, les deux partis ont convenu de contribuer «ensemble, en vue de parvenir à consolider le militantisme démocratique, populaire et de masse basé sur la contribution de toutes les forces actives issues de différents horizons». Cette démarche collective vise à «instaurer une éclaircie politique accompagnée d’une diminution des disparités sociales».

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 28/09/2022 à 09h41