Le Maroc participe au forum sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement, organisé par l’UA, à Accra

Nadia Bouaida, députée et présidente de la commission parlementaire des affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE.

Nadia Bouaida, députée et présidente de la commission parlementaire des affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE. . Le360

Le Maroc a dépêché la présidente de la Commission parlementaire des affaires étrangères, Nadia Bouaida, pour participer, à Accra, la capitale ghanéenne, à un important forum dédié à la démocratie et aux mutations politiques.

Le 17/03/2022 à 19h38

Intitulé «Les changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique», le forum a ouvert ses travaux de trois jours, en présence de plusieurs délégations de pays africains, dont celle du Maroc, conduite par Nadia Bouaida, députée et présidente de la commission parlementaire des Affaires étrangères, de la défense, des affaires islamiques et des MRE, issue de la Chambre des représentants.

Le coup d’envoi des débats a été donné par le chef de l’Etat ghanéen, Nana Dankwa Akufo-Addo, également président en exercice de la CEDEAO. L’ambassadrice du Maroc à Accra, Imane Ouaadil, a également assisté aux travaux de ce forum, organisé à l’initiative du département affaires politiques, paix et sécurité de la Commission de l’Union Africaine (AU-PSC), basé à Addis Abeba, en Ethiopie.

Cet évènement, selon les organisateurs, puise sa «pertinence dans la recrudescence du phénomène de changement anticonstitutionnel de gouvernement en Afrique et les profondes inquiétudes qu’il suscite quant aux perspectives de consolidation des acquis démocratiques sur la scène politique africaine».

On souligne que ce forum s’assigne comme objectif «d’approfondir la réflexion et d’échanger différentes perspectives sur les cadres normatifs existants et leurs mécanismes de diplomatie préventive, en tant que moyen de prémunir contre les changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique».

Il est prévu que le fruit du travail de réflexion qui sera accompli à Accra «alimente le débat de haut niveau qui sera mené dans le cadre du Sommet extraordinaire de l’Union africaine prévu les 27 et 28 mai 2022 à Malabo», en Guinée équatoriale.

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 17/03/2022 à 19h38