Le gouvernement El Othmani est prêt

Saâd-Eddine El Othmani.
Saâd-Eddine El Othmani. . Le360 : Adil Gadrouz

Revue de presseKiosque360. La liste des ministres qui composeront le prochain gouvernement est bouclée. Le gouvernement n’attend plus que d'être nommé par le roi. Voici les premières indiscrétions.

Le 03/04/2017 à 23h18

Saâd-Eddine El Othmani est en passe de mettre les dernières touches à sa structure gouvernementale, grâce aux réunions marathoniennes qu’il a tenues avec les chefs des partis de la majorité, dimanche et lundi derniers. Al Ahdath Al Maghribia rapporte ainsi, dans son édition du mardi 4 avril, que le cabinet royal a émis ses remarques sur la liste des ministres proposée par El Othmani. Des remarques que le chef du gouvernement a déjà prises en considération dans la formation gouvernementale qui sera bientôt nommée.

Les sources citées par le quotidien promettent que le prochain gouvernement comprendra plusieurs surprises, la plus importante étant de confier à Mustapha Ramid le portefeuille des droits de l’Homme en lieu et place de celui de la Justice et des libertés qu’il occupe. Selon des sources au sein de l’USFP, Driss Lachgar a confié à certains de ses proches que Ramid avait été évincé de ce poste à cause des pressions qu'il avait faites. L'un des hauts cadres du PJD, qui a assisté aux réunions d’El Othmani avec les autres partis de la majorité, estime, quant à lui, que le département dont héritera Ramid est plus important que celui de la Justice puisque les droits de l’Homme font partie des dossiers épineux sur lequel le Maroc est attendu au tournant. 

Selon la même source, le département de l’Education et de l’enseignement, qui regroupera le secteur de l’Education nationale et celui de l’enseignement supérieur et la formation, rejoindra la liste des ministères dits de souveraineté. La même source fait savoir qu’il sera dirigé par Mohammed Hassad.

S’agissant des ministres PJD sortants, ils ne seront pas reconduits aux mêmes postes, avance Al Ahdath Al Maghribia. Les sources du quotidien affirment que Mustapha El Khalfi figure parmi les ministrables, mais qu’il ne se chargera pas du portefeuille de la Communication. Idem pour Aziz Rebbah, qui s’occupait du département du Transport et de la logistique, et Abdelkader Amara, qui gérait celui de l’Energie et des mines. À ce titre, le quotidien rapporte que ce département sera confié à Amina Benkhadra, du RNI, qui avait déjà occupé ce poste auparavant.

Le parti de la Colombe continuera à chapeauter les départements qu’il avait, notamment l’Agriculture, les Finances, et l’Industrie. Il aura en plus la charge du département du Tourisme.

Par Fayza Senhaji
Le 03/04/2017 à 23h18