L’Algérie réceptionne un sixième sous-marin capable de tirer des missiles de croisière

Le 6è sous-marin algérien, classe Kilo, est capable de tirer des missiles de croisière.
Le 6è sous-marin algérien, classe Kilo, est capable de tirer des missiles de croisière. . DR

Un sous-marin russe de type Kilo devrait arriver à son port d’attache à Oran, dans quelques jours, en provenance de la Baltique. Ce nouvel insubmersible capable de tirer des missiles de croisière porte à six le nombre de sous-marins acquis par Alger auprès de la Russie.

Le 28/11/2018 à 11h41

Les velléités belliqueuses de l’Algérie se précisent avec l’arrivée, dans les tout prochains jours, au port d’Oran, d'un 6è sous-marin russe, de type Kilo. «Ce sous-marin sera capable de tirer des missiles de croisières Club-S, y compris vers des cibles à terre sur une distance de 300 Km», indique Menadéfense, site spécialisé dans les questions de Défense.

«L’Algérie est à l’aube de recevoir son 6è sous-marin de classe Kilo, qui fera de sa flotte sous-marine une des plus nombreuses en mer Méditerranée», renchérit la même source.

Fait curieux, l’Algérie a reçu un 5ème sous-marin de ce même type pas plus tard qu’en avril dernier ! Elle en reçoit le 6è dans un intervalle de sept mois!

Contre qui Alger stoque-t-elle les armes? Cette frénésie acheteuse remet sur le tapis cette question insistante: contre qui l'Algérie s'arme-t-elle? A l'évidence, pas contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ou encore l'antenne maghrébine de Daech, dont les chefs -et c'est un secret de polichinelle- sont tous ou presque de mèche avec les services algériens!

Cette course à l'armement bat en brèche les fausses-vraies allégations colportées par Alger, qui n'a eu de cesse d'agiter l'épouvantail terroriste pour tenter de justifier les commandes pharaonesques en armes et en équipements militaires. Et ce ne sont surtout pas les agissement délibérément hostiles de son régime envers les pays de son voisinage qui dira le contraire, notamment envers le Maroc, contre lequel elle continue de comploter en soutenant le front séparatiste du Polisario.

L'on vous fait grâce du rôle que ce même régime incroyablement haineux continue de jouer dans la déstabilisation de la Libye, du Mali, entre autres pays de la région sahélo-saharienne, devenue par la force des compromissions algériennes une arrière-base pour Daech et autres groupes de la nébuleuse jihadiste.

Il n'échappe à personne que cette course frénétique à l'armement met sérieusement en danger la stabilité du Maghreb, de la région sahélo-saharienne, voire tout le pourtour sud de la Méditerranée.

Par M'Hamed Hamrouch
Le 28/11/2018 à 11h41