Élections 2021: des dizaines de "cabinards" commencent à faire leurs bagages

Le Conseil de gouvernement de Saâd-Eddine El Othmani.

Le Conseil de gouvernement de Saâd-Eddine El Othmani. . DR

Revue de presseKiosque360. Les ministres ont demandé aux membres de leurs cabinets de faire leurs valises et de se préparer à quitter les lieux après la fin de leur mandat qui coïncide avec ce mercredi 8 septembre.

Le 07/09/2021 à 21h03

Des dizaines de membres des cabinets des ministres vont commencer à quitter leurs bureaux et à déposer les clés de leurs voitures auprès des services des affaires financières. Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du mercredi 8 septembre, que la plupart des ministres ont demandé à leurs assistants de faire leurs valises et de vider les bureaux sachant que leur mandat prend fin ce mercredi. Selon des sources autorisées ce sont les secrétaires généraux et les directeurs centraux des ministères qui sont chargés de préserver les documents et les données officielles de chaque département.

Une précaution nécessaire pour éviter que certains conseillers ne puissent profiter de la période creuse précédant la passations de pouvoir pour remporter des documents dans le but de s’en servir dans les luttes politiques durant la prochaine mandature. Il faut rappeler que le recrutement des cabinards occupe une place prépondérante au sein des partis politiques après la formation de chaque nouveau gouvernement ou à l’occasion d’un remaniement ministériel.

Le quotidien Al Akhbar rapporte que les chefs des cabinets, les conseillers techniques et juridiques ou en communication, ou encore des secrétaires particuliers sont recrutés par les ministres. Ils sont dans la quasi majorité choisis au sein de l’organe de la Jeunesse du parti politique dont est issu le nouveau ministre. Un recrutement qui ne se passe pas sans anicroches, voire des affrontements pour désigner les profils qui assureront les fonctions de chef de cabinet et des conseillers du ministre. Et pour cause le poste de cabinard garantit cinq ans de salaire mensuel(plus de 15.000 dirhams) à l’heureux élu sans oublier les multiples avantages en indemnités et en nature.

Certes la législation encadre l’embauche de ces cabinards mais, les partis politiques trouvent toujours des astuces pour contourner la loi et recruter des militants sans aucun diplôme. Autant dire que c’est une autre rente dont profitent les formations politiques qui leur permet de privilégier leurs plus fidèles partisans même si au niveau compétence ils n’apporteront rien au département où ils exercent.

Par Hassan Benadad
Le 07/09/2021 à 21h03