Daech confirme le rôle central d’Abdelhamid Abaaoud dans les attentats de Paris

Seul absent dans la photo du commando diffusée par Daech, Salah Abdeslam.
Seul absent dans la photo du commando diffusée par Daech, Salah Abdeslam. . dr

Daech a diffusé, dans le treizième numéro de son magazine de propagande «Dabeq», une photo du commando à l’origine des attentats de Paris, où le Belgo-marocain Abdelhamid Abaaoud apparaît au premier plan. Seul absent : Salah Abdeslam, toujours en fuite.

Le 20/01/2016 à 16h18

De nouvelles révélations sur les attentats ayant frappé Paris le 13 novembre 2015. Elles sont apportées par l'organisation Daech elle-même dans le 13e numéro de son magazine de propagande, «Dabeq». Dans ce numéro, illustré par une photo du commando des attentats, apparaît au premier plan le «cerveau» de ces attaques, en l’occurrence le Belgo-marocain Abdelhamid Abaaoud. Ce dernier a été tué le 18 novembre dernier lors d’un assaut de la police contre l'appartement loué par la cousine d'Abaaoud, Hasna Aït Boulahssen, à Saint-Denis où il était planqué, et ce sur la base d’une information précieuse fournie par les services marocains à leurs homologues français.

Seul absent dans la photo de Daech, le terroriste Salah Abdeslam, l’un des membres du commando, toujours en cavale.Grande révélation de ce numéro, l’identité des deux kamikazes retrouvés munis de passeports syriens. Selon Daech, il s’agirait de deux ressortissants irakiens répondant au nom d’Ali Al Iraki et Oukacha Al Iraki.

Les autres membres du commando sont cités comme suit : Abdelhamid Abaoud, alias «Abou Omar Al baljiki», tête pensante des attentats anti-Paris, Chakib Akrouh (identifié au kamikaze qui s’est fait exploser le 18 novembre aux côtés d’Abaoud, lors de l’assaut de Saint-Denis le 18 novembre dernier), Brahim Abdeslam (frère de Salah Abdeslam, toujours en fuite).Outre ces Belges d’origine marocaine, figurent Ismaël Omar Mostafa, Bilal Hadfi, Sami Amimour, Ali et Oukacha Al Iraki.

Par Ziad Alami
Le 20/01/2016 à 16h18