Restrictions de voyages: en France, le député M’jid El Guerrab veut que le Maroc réintègre la liste de l'UE

M'jid El Guerrab, député de la 9e circonscription des Français établis hors de France.  . DR

Le député franco-marocain M’jid El Guerrab a revendiqué hier, samedi 8 août, la réintégration du Maroc ainsi que tous les pays du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest dans la liste verte des pays exemptés de restrictions de voyages de l’Union européenne lors de la prochaine révision.

Le 09/08/2020 à 07h29

Dans un communiqué en réaction au retrait du Maroc de cette liste, M.’jid El Guerrab, élu de la neuvième circonscription des Français de l’étranger (Maghreb et Afrique de l’Ouest), plaide également pour que "les autres pays africains bénéficient du même sort".

"Ça suffit! Le Maroc, l’Algérie et d’autres pays d’Afrique de l’Ouest gèrent bien mieux la situation sanitaire que nombre de pays européens!", a déclaré le député, cité dans le communiqué.

"Cette décision, prise à la suite d’une recrudescence des cas de contagions par le Covid-19 dans le Royaume, interroge le député sur les éléments pris en compte par les membres du Conseil de l’Union européenne -seule autorité décisionnaire- et sur leur pertinence scientifique", lit-on dans le communiqué.

"Si l’on déplore actuellement 461 décès au Maroc liés à la pandémie, le chiffre demeure presque 100 fois inférieur à celui que l’on a connu en France et dans la plupart des autres pays européens", a indiqué M’jid El Guerrab, également membre de la commission des affaires étrangères à l'Assemblée nationale.

Il a en outre rappelé que le ministre de la Santé marocain, Khalid Aït Taleb, a récemment énuméré tout un ensemble de mesures pour enrayer ce phénomène de hausse. Parmi ces mesures, l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire a été prolongé jusqu'au 10 septembre.

"La situation semble donc bien loin d’être hors de contrôle", souligne M’jid El Guerrab, notant que le "Maroc n’est pas un cas isolé".

Selon lui, alors que plusieurs pays africains avaient annoncé la réouverture de leurs frontières aériennes, ils sont nombreux à finalement avoir appliqué le principe de réciprocité à tous les États ayant pris des mesures à leur encontre.

C’est notamment le cas du Sénégal dont le nombre de décès s’élève à 65. On peut également citer la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina, la Guinée ou la Mauritanie qui ont respectivement enregistré, 104, 125, 54, 50 et 157 décès, rappelle-t-il.

Au delà de ces données chiffrées, a affirmé le député, l’Afrique a su démontrer une "impressionnante capacité d’adaptation et de réactivité" face à la pandémie du fait de ses expériences passées.

Le député franco-marocain salue la "très forte" mobilisation des pouvoirs publics dans les pays de sa circonscription et dans l'ensemble du continent africain.

De multiples solutions efficaces et peu coûteuses qui ont également été mises au point par des chercheurs africains pour lutter contre la maladie, dont certaines pourraient être appliquées ailleurs dans le monde, s’est-il félicité.

Pourtant, parmi les seize pays qui composent sa circonscription, seule la Tunisie a conservé sa place au sein de la liste verte, alors que ces restrictions imposées par l’Union européenne conduisent à des situations dramatiques pour certains ressortissants français, empêchés de revenir dans leur pays.

Elles entraînent par ailleurs des conséquences alarmantes sur l’économie de ces Etats, pour lesquels le secteur du tourisme est parfois vital, au premier rang desquels figure le Maroc, a prévenu M’jid El Guerrab .

"Le député revendique la réintégration du Royaume du Maroc ainsi que tous les pays du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest dans la liste verte lors de la prochaine révision et plaide pour que les autres pays africains bénéficient du même sort", conclut le communiqué.

Par Leïla Driss
Le 09/08/2020 à 07h29