Sociétés cotées: un chiffre d’affaires semestriel de 124,9 milliards de dirhams, en hausse de 7,3%

Siège de la Bourse de Casablanca. . Saad Zouhri

La publication des résultats financiers du deuxième trimestre 2021 des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca vient de s’achever, et déjà un premier constat s’impose: la reprise de l’activité de plusieurs branches de l’économie nationale se confirme. Les chiffres.

Le 02/09/2021 à 09h59

La reprise de l’activité économique est bien là, et elle se lit sur les indicateurs financiers, arrêtés à fin juin 2021, publiés par les entreprises cotées. D’après les calculs de BMCE Capital Global Research (BKGR), qui publie un document d’analyse consacré aux résultats des sociétés cotées à fin juin 2021, les revenus agrégés de la cote casablancaise se sont appréciés de +7,2% comparativement à la même période de l’année dernière, pour atteindre 124,9 milliards de dirhams.

Toujours selon BKGR, cette performance est portée essentiellement par la reprise de l’activité des entreprises industrielles (+9,7% à 78,7 milliards de dirhams), couplée à une légère amélioration des revenus des entreprises financières (+1,6% à 34,7 milliards de dirhams) ainsi qu’à la progression des primes émises brutes du secteur des assurances et du courtage (+8,8% à 11,6 milliards de dirhams).

© Copyright : BKGR

Le chiffre d’affaires agrégés du premier semestre est même en hausse de 4% par rapport à celui enregistré au premier semestre de 2019, soit avant la déclenchement de la crise sanitaire. Au total, note BKGR, 41 sociétés cotées ont réussi a généré un chiffre d’affaires supérieur à celui du premier semestre 2019.

Parmi les secteurs qui se sont distingués lors de ce premier semestre, figure notamment le BTP. Des opérateurs comme Sonasid et LafargeHocim Maroc affichent des hausses respectives de leur chiffre d’affaires de +69,4% et +25,6%.

BKGR relève également la bonne performances des opérateurs gaziers, à savoir Total Energies Maroc, dont le chiffre d’affaires s’est apprécié de +25,5%, et Afriquia Gaz (+16,9%), sous l’effet combiné de la hausse des tonnages écoulés d’une part, et du redressement des prix du brut à l’international, d’autre part.

Au niveau des investissements, autre indicateur qui renseigne sur la vigueur de la reprise, l’enveloppe globale mobilisée par les sociétés de la cote casablancaise ressort en hausse de +1,1% pour s’établir 6,4 milliards de dirhams, souligne BKGR. Ces investissement sont drainés en grande partie par Maroc Telecom (à hauteur de 32% des investissements totaux), les sociétés minières (22,9%), ainsi que par les opérateurs en placements immobiliers (12,9%).

Pour ce qui est enfin de l’endettement financier net des sociétés cotées, il s’est allègé de -3,4% par rapport au 31 décembre 2020, indique les analystes de BKGR. Maroc Telecom représente 27,1% de l’encours global de cette dette, suivi de Taqa Morocco (12,5%).

Par Amine El Kadiri
Le 02/09/2021 à 09h59