Réouverture des frontières aériennes: à Marrakech, les derniers préparatifs pour accueillir l'arrivée des touristes

Alors que les frontières aériennes rouvrent au Maroc le 7 février 2022, les professionnels du tourisme à Marrakech se préparent à une reprise de leurs activités. 
Alors que les frontières aériennes rouvrent au Maroc le 7 février 2022, les professionnels du tourisme à Marrakech se préparent à une reprise de leurs activités.  . Ayoub Ibnoulfassih / Le360 (capture image vidéo)
Le 06/02/2022 à 18h44

VidéoA Marrakech, les tout derniers préparatifs sont en cours, pour préparer l'arrivée de touristes, dès demain, lundi 7 février 2022. L’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur du tourisme dans la ville se mobilise, en vue de la réouverture des frontières aériennes, synonyme de reprise de leurs activités.

Dans l’hôtellerie, le ton est donné: rappel du personnel, travaux de restauration, reconstitution des stocks... Les hôteliers de Marakech s’activent pour accueillir leurs premiers clients. Il en va de même pour la restauration, où le bruit des couverts et de la vaisselle se fait entendre à nouveau. «Nos collaborateurs sont vaccinés et on insiste sur leur troisième dose, pour être au rendez-vous de la reprise», explique Mehdi Amrani Joutey, propriétaire d’un restaurant dans le quartier huppé de Guéliz.

Pour leur part, les ateliers, maisons d’exposition et autres concept stores, qui ont fleuri à Marrakech, apportent les dernières retouches à leur boutique. «Malheureusement, nous avons eu assez de temps pour préparer comme il se doit cette reprise», lâche Alain-Claude Kerrien, propriétaire d’un show-room en plein Guéliz.

Mais les signes encourageants de cette relance n’effacent pas les traces qu'a laissées la crise. Même si les opérateurs rencontrés à la veille de cette réouverture s’apprêtent à accueillir leur prochain client avec le sourire. S’il est difficile pour certains d’oublier le goût amer laissé par le dernier plan de sauvetage proposé par le ministère du Tourisme, un certain nombre d'entre eux se plaignent des conditions d’ouverture, jugées peu flexibles.

Du côté des agents de voyages, l’optimisme n’est pas vraiment au rendez-vous, à cause des conditions d’entrée, jugées «trop contraignantes».

En effet, le nouveau protocole sanitaire prévoit le fait que les touristes se doivent désormais de présenter un pass vaccinal. Par conséquent, les personnes non-vaccinées ne seront pas autorisées à se rendre au Maroc. «En plus des trois doses, on demande au client un PCR au départ et un test antigénique à l’arrivée. Ces conditions d’accueil pèsent beaucoup sur le choix d’une destination», fait remarquer Jalil Habti, propriétaire d’une agence de voyage.

Toutefois, la profession s’attend à une première semaine assez animée, vu que la réouverture des lignes aériennes intervient au moment précis où les vacances scolaires débutent en France et en Angleterre.

Par Ayoub Ibnoulfassih
Le 06/02/2022 à 18h44