Nouvelle augmentation du délai de paiement pour les EEP

Photo d'illustration. . DR

Revue de presseKiosque360. Nouvelle hausse du délai de paiement pour les établissements et entreprises publics (EEP). En effet, selon l’Observatoire des délais de paiement, la moyenne des délais de paiement des EEP passe de 40,33 jours à fin octobre à 41,76 jours à fin novembre. Les détails.

Le 03/01/2021 à 19h30

A fin décembre 2019, la moyenne des délais de paiement des établissements et entreprises publics (EEP) est de 42 jours. A fin septembre, elle était de 38,86 jours, à fin octobre à 40,33 jours et à fin novembre à 41,76 jours, comme l’indique aujourd’hui l’Observatoire des délais de paiement relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, dont se fait écho Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 4 janvier.

Parmi les établissements ayant déclaré les délais les plus longs, Soread 2M arrive en tête avec une moyenne de 212 jours, suivi de la Société nationale de réalisation et de gestion des stades (Sonarges) avec 211 jours, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) avec 134 jours, l’Agence urbaine de Nador avec 130 jours, la compagnie nationale Royal Air Maroc avec 125 jours.

Parmi les bons élèves, on remarque l’Agence Urbaine d’Agadir avec un délai d'un jour, suivie de l’Agence urbaine d’El Jadida Sidi Bennour avec 4 jours, des Agences urbaines de Beni Mellal et Al Hoceima et de la Caisse centrale de garantie (CCG) avec 5 jours. Autres entités ayant déclaré des délais les plus courts: la Bibliothèque nationale du Royaume avec 11 jours, ou encore l’Académie régionale d’éducation et de formation de la région de Dakhla-Oued Eddahab avec 9 jours.

En 2020, l’Observatoire des délais de paiement a adopté une série de dispositions renforçant la transparence et consolidant les bonnes pratiques des EEP en matière de délais de paiement, rappelle le journal qui met en avant l’élaboration d’un dispositif de sanctions pécuniaires à l’encontre des entreprises présentant des délais au-delà des limites réglementaires.

Par Fayçal Ismaili
Le 03/01/2021 à 19h30