Importations de céréales: le taux des taxes douanières baisse à 30%

(Photographie d'illustration.) . DR

Revue de presseKiosque360. En trois mois seulement, le gouvernement a, par deux fois, revu à la baisse les taxes douanières sur les importations marocaines de céréales. C’est dire le pessimisme qui règne en cette période de sécheresse.

Le 27/12/2015 à 23h16

Le spectre de la sécheresse plane sérieusement sur le Maroc et pousse le gouvernement à agir. Selon des sources professionnelles, ce dernier a ainsi décidé de réduire à 30% le taux des taxes douanières sur les importations de blé pour le début de l’année prochaine. «C’est la deuxième révision à la baisse du genre en trois mois seulement», fait remarquer Assabah dans son numéro de ce lundi 28 décembre.

En octobre, le gouvernement avait décidé de faire passer ce taux de 75 à 50%. Il avait alors qualifié cette mesure de «normale» au vu des conditions climatiques auxquelles fait face actuellement le Maroc. En effet, la météo étant peu clémente, les récoltes des cultures d’hiver, spécialement celles du blé qui représente 80% des terres agricoles, n’étaient pas au rendez-vous.Selon des sources citées par Assabah, le gouvernement prendra d’autres mesures exceptionnelles pour éviter toute perturbation de ce marché. Ces mesures s’articulent essentiellement, selon le journal, autour de baisses des taxes sur l’importation et seront maintenues jusqu’à ce que l’ensemble des importateurs puissent de nouveau suffisamment alimenter le marché.

Le site web de l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) a publié des appels d’offres internationaux pour l’importation de 360.000 tonnes de blé tendre et 315.000 tonnes de blé dur des Etats-Unis. Ces importations se feront dans le cadre de l’Accord de libre-échange entre les deux pays et ont pour date limite le 5 du mois prochain pour l’ouverture des plis», précise le journal.Selon des sources professionnelles citées par le quotidien et en vertu de cet Accrod de libre-échange entre le Maroc et les Etats Unis, le royaume est obligé d’importer la totalité de son quota de céréales, notamment de blé dur, en cas de sécheresse. En revanche, le pays est libre d’importer les quantités qu’il juge nécessaires lorsque la météo est plus clémente.

Par ailleurs, les données de l’ONICL révèlent que 12,3 millions de tonnes de céréales, dont 99,3% de blé tendre, ont été réunies en vue d'être stockées. Ainsi, le stock actuel du pays atteint 20,6 millions de tonnes de céréales, dont 17,8 millions de tonnes de blé tendre. Parmi ces quantités, 7,3 millions de tonnes ont été importées, principalement d’Argentine (38%), du Brésil (30%), de France (14%) et d’Ukraine (10%). La Russie et les Etats-Unis représentent pour leur part, respectivement, 3% et 1% des importations marocaines de céréales.

Par Abdelhafid Lagzouli
Le 27/12/2015 à 23h16