La population chinoise diminue… et alors?

Fouad Laroui.
Fouad Laroui.. KF Corporate

ChroniqueOn ne peut pas déplorer le changement climatique et ses conséquences catastrophiques et pleurnicher parce que quelques Chinois nous manqueront cette année.

Le 18/01/2023 à 11h00

L’esprit critique s’émousse quand on répète bêtement ce que tout le monde dit ou écrit. Ces derniers jours, j’ai lu dans une bonne demi-douzaine de langues la même antienne: «Oh là là, pour la première fois de son Histoire, la population chinoise a diminué en 2022!» Et les commentateurs de se copier les uns les autres: «déclin, mauvaise pente, catastrophe, crise démographique…» Et tous de couiner et de gémir et de se griffer les joues.

Pardon?

En quoi le fait que la population d’un pays baisse est-il une mauvaise chose? Le Japon et l’Allemagne ont d’ailleurs précédé l’Empire du milieu dans cette évolution. Mon ami Nakagawa, à qui je vendais du phosphate il y a quelques décennies et qui est aujourd’hui à la retraite, m’a dit l’autre jour: «Je me réjouis de ce nous sommes chaque année moins nombreux au Japon. Nous consommons moins, nous respirons, la nature reprend ses droits ici et là.» Sage Nakagawa…

Il y a de plus en plus d’inactifs pour un actif? Et alors? La productivité des travailleurs ne cesse d’augmenter, grâce à la robotisation et la mécanisation, et cela compense amplement le vieillissement de la population.

Vingt pour cent des Allemandes ont décidé de ne pas avoir d’enfant. J’en connais quelques-unes, qui mènent des vies actives, épanouies, faites de travail valorisant, de voyages, de lectures, d’amours et d’amitiés. Quand on leur dit que la population de leur pays diminue, elles haussent les épaules. Elles se souviennent que c’est au nom de l’espace vital, der Lebensraum, que leur pays connut ses heures les plus sombres. L’expansion démographique sans frein, ça mène à ça.

Pourquoi y a-t-il tant de mouvements terroristes dans le Sahel? Parce que l’explosion démographique produit chaque année des dizaines de milliers de jeunes sans perspective d’avenir. Les terroristes somaliens semblent avoir compris le problème puisqu’ils se nomment eux-mêmes “les shabab“, c’est-à-dire “les jeunes“…

On ne peut pas déplorer le changement climatique et ses conséquences catastrophiques, qui sont la conséquence de la surpopulation de la Terre, et pleurnicher parce que quelques Chinois nous manqueront cette année. Soyons conséquents, que diable!

Mais non. L’un des titres les plus stupides que j’aie jamais lu était celui-ci, il y a quelques mois: «Hourra, nous sommes 8 milliards de Terriens!» Hourra? Pourquoi hourra? Nous étions un milliard en 1900, huit milliards aujourd’hui: il faudrait s’en réjouir? Allez dire ça aux rhinocéros, aux tigres, à tous ces animaux qui sont en train de disparaître parce que nos villes ne cessent de s’étendre. Nous en sommes à dessaler l’eau de mer pour survivre tellement nous sommes nombreux et il faudrait crier “hourra“?

Comment dit-on “aller dans le mur en klaxonnant“ dans la langue de Mao?

Par Fouad Laroui
Le 18/01/2023 à 11h00