«Violences faites aux femmes»: une conférence de Najat Vallaud-Belkacem à l’Université Euromed de Fès

Najat Vallaud-Belkacem.
Najat Vallaud-Belkacem. . Ahmed Echakoury  / Le360     
Le 22/12/2022 à 12h33

VidéoLors de sa 3ème conférence, mercredi 21 décembre 2022 à l’Université Euromed de Fès, l'ancienne ministre française et directrice France de l’ONG One, Najat Vallaud-Belkacem, a soulevé la question des violences perpétrées contre les femmes, un phénomène qui persiste de nos jours malgré les efforts déployés pour y mettre fin.

«Les violences faites aux femmes sont considérées aujourd’hui parmi les violations les plus flagrantes et les plus répandues des droits humains partout dans le monde», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. L’objectif de cette conférence est de sensibiliser les étudiants et le personnel de l’Université Euromed de Fès à propos du respect mutuel entre femmes et hommes, de ne pas accepter le harcèlement de quelque nature que ce soit et surtout à l’égard des femmes et d’assurer un climat de travail serein où chacun peut s’épanouir et évoluer sans remarques désobligeantes et sans misogynie.

C’est un combat constant et un engagement permanent que Vallaud-Belkacem mène depuis sa nomination au poste de ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement en 2012, puis ministre des Droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports en 2014. Et aujourd'hui, elle continue à militer dans ce sens en tant que directrice France de l’ONG One à travers un travail académique basé sur des enquêtes et des analyses de philosophes, de sociologues, de psychologues, d’anthropologues et de juristes.

Pr Mostapha Bousmina, président de l’Université Euromed de Fès, a saisi cette occasion pour rappeler l’importance de lutter contre la discrimination et le harcèlement à l’égard des femmes sous toutes ses formes. Et d'ajouter: «Notre pays a réalisé des avancés indéniables dans le domaine, mais à l’heure où nous sommes en train de mettre en œuvre le nouveau modèle de développement, celui-ci ne peut véritablement atteindre ses objectifs que s’il inclut les femmes de manière importante en assurant leur émancipation et leur autonomisation par l’éducation, par l’inclusion dans le marché du travail et par leur inclusion dans les sphères de prise de décision.»

Les étudiants ont, de leur côté, plaidé pour la fin du mariage des mineurs et la polygamie, des phénomènes favorisés par la précarité des femmes. Ils ont également insisté sur le fait qu’il faut aussi régler le problème de l’héritage en contextualisant les textes.

Mostapha Bousmina a, par ailleurs, notamment rappelé l’importance du discours du roi Mohammed VI à l'occasion du 23ème anniversaire de la Fête du Trône à propos des droits des femmes pour accompagner le développement socio-économique, culturel et social de notre pays.

Par Ahmed Echakoury
Le 22/12/2022 à 12h33