Vidéo. Priorité des priorités pour Awatif Hayar, ministre de la Femme et de la Solidarité: le registre social unifié

Allocution de Awatif Khyar, ministre de la Femme, de la Solidarité et de l’Insertion sociale, lors d'une cérémonie lui rendant hommage à l'ENCG de Casablanca, le 22 octobre 2021. 
Allocution de Awatif Khyar, ministre de la Femme, de la Solidarité et de l’Insertion sociale, lors d'une cérémonie lui rendant hommage à l'ENCG de Casablanca, le 22 octobre 2021.  . Saïd Bouchrit / Le360 (capture image vidéo)

Parmi les principales priorités assignées à la nouvelle ministre de la Femme, de la Solidarité et de l’Insertion sociale, issue de l'Istiqlal, la mise en œuvre d'un registre social unifié. Assurance-maladie, allocations familiales, pensions de retraite... Il va d'abord lui falloir répertorier l'ensemble des populations concernées.

Le 24/10/2021 à 12h46

Au cours d'une cérémonie lui rendant hommage, à l'Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) à Casablanca, le 22 octobre 2021, la ministre a insisté sur le fait que la registre social unifié représentait «un chantier majeur, lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Nous devons nous y atteler en identifiant les personnes qui doivent faire partie de ce registre en faisant un profiling et un ciblage».

Il s'agit avant tout, selon Awatif Hayar, de déterminer les besoins des citoyens et de savoir quels sont les services qui seront mis en place en fonction du profiling de la population-cible.

«Une personne souffrant d'un problème de vue n’a pas forcément les mêmes besoins que celle souffrant d’un handicap moteur», a expliqué la ministre, membre du parti de l'Istiqlal.

Parmi les promesses du gouvernement que dirige Aziz Akhannouch, la généralisation des Allocations familiales (AF), dès 2023. L'Exécutif veillera à accélérer la concrétisation du registre social unifié pour assurer plus d'efficacité, comme il devra œuvrer à une réforme graduelle de la Caisse de compensation pour garantir le financement de cet important projet.

Dans la note de présentation du PLF 2022, le chantier de la généralisation de la protection sociale comprend 4 axes: la généralisation de l'Assurance maladie obligatoire (AMO), dès la fin de l'année 2022. Ce sont ainsi plus de 22 millions de personnes supplémentaires qui bénéficieront d’un régime d'assurance à même de couvrir leurs frais de soins médicaux, de médicaments et d'hospitalisation.

Le second axe concerne la généralisation des AF pour 7 millions d'enfants scolarisés ou en âge de l'être, en plus de l'élargissement de la base des adhérents aux régimes de retraite, pour inclure environ 5 millions de personnes qui exercent un emploi et ne bénéficient pas de retraite. Le quatrième axe porte, quant à lui, sur la généralisation d'une indemnité pour perte d'emploi, pour toute personne exerçant un emploi stable.

Toutes les catégories sociales devront ainsi être répertoriées, avant l'instauration de ce registre social unifié, dans les meilleurs délais.

Par Fatima El Karzabi et Said Bouchrit
Le 24/10/2021 à 12h46